Obrazy na stronie
PDF
ePub

atque id parentibus ante omnia commendare jubebit: tum verò præcipuè, ut primis annis curent eum addiscere Symbolunu Apostolorum, Orationem Dominicam , Salutationem Angelicam, et Præcepta Dei et Ecclesiæ; et cùm ad annos discretionis pervenerit, Sacramentum Confirmationis quàmprimùm ipsi conferri. Intereà verò, dum ipse curam sui habere per ætatem non poterit, cavere ne quid ei temerè accidat ab igne, aquá, aut alio quovis casu; ne ipsi parentes, nutrices , aut aliæ provectiores ætate persona infantem secum in lecto habeant, quovis prætextu , ante biennium , propter periculum oppressionis. Monebit etiam Susceptores de cognatione spirituali quam contraxerunt cum baptizato, baptizatique patre et matre, quæ matrimonium cun illis impedit ac dirimit, si fuerint in Sacramento Susceptores, ut suprà dictum est. Denique ne infans mulieri in fideli, hæreticæ, aut alias malæ famæ lactandus aut nutriendus tradatur. Poterit autem uti hac formá:

Vous venez de tenir cet enfant sur les Fonts du Baptême. Par cette action vous vous êtes rendus ses père et mère spirituels, et lui avez servi de caution envers Dieu et la sainte Eglise notre Mère, qu'il gardera la Foi Chrétienne inviolablement tous les jours de sa vie; comme aussi qu'il tiendra les promesses qu'il a faites par votre bouche. Il est de votre devoir de prendre soin qu'il soit bien instruit dans la Foi et dans la Religion Catholique, et qu'il y persévère jusqu'à la mort. C'est pourquoi vous recommanderez à ses père et mère particulièrement, qu'ils lui fassent apprendre le Credo in Deum, le Pater noster, et l' Ave Maria en latin et en français, les Commandemens de Dieu et de l'Eglise: comme aussi qu'ils lui fassent recevoir le Sacrement de Confirmation aussitôt quïl sera parvenu à l'âge de discrétion, faute de quoi vous êtes obligés d'y mettre ordre. Vous leur direz aussi qu'ils le gardent soigneusement du feu, de l'eau , et de tous autres périls jusqu'à l'âge de sept ans: qu'on ne le couche point avant l'âge de deux ans dans un même lit avec de grandes personnes, crainte qu'il ne soit étouffé: qu'ils ne lui donnent point pour nourrice, ni pour avoir soin de son éducation aucune personne hérétique, ou de mauvaise vie. Vous vous souviendrez de plus, que vous avez contracté une affinité spirituelle avec le père et la mère de cet enfant, et avec l'enfant même, en vertu de laquelle entre eux et vous il ne peut y avoir mariage.

Ubi verò diei solemnitas, vel major populi concursus id exigere videbitur , poterit Parochus, postquàm Sacramentum Baptisni administraverit, de ejus necessitate , effectibus , ac cæremoniis breviter disserere, in hunc aut alium similem modum :

Entre les Sacremens que Jésus-Christ notre Seigneur a institués dans son Eglise, le Baptême est le premier et le plus nécessaire de tous, puisque seloni la parole du même Sauveur, il n'y a point de salut pour ceux qui meurent sans être baptisés.

Ce Sacrement nous délivre de la servitude du Démon, et nous remet dans la vraie liberté des enfans de Dieu: il purifie nos ames de la souillure du péché, et les pare des ornemens de la grâce et de toutes les vertus: il nous unit à Jésus-Christ comme à notre Chef, qui en cette qualité influe en nous, et nous coin.

[ocr errors]

munique les secours nécessaires pour vivre en véritables Chrétiens, et nous conduire au bonheur éternel: il nous marque d'un caractère divin et ineffaçable, par lequel nous sommes distingués des infidèles, qui, n'étant pas de la Bergerie du Fils de Dieu, ne peuvent rien prétendre à son Royaume.

En l'administrant on emploie quantité de saintes cérémonies', conformément à l'institution des Apôtres et des Saints Pontifes, afin qu'à l'aide de ces signes extérieurs, nous puissions mieux concevoir les effets intérieurs que ce Sacrement opère dans les ames, et ensemble les grandes obligations que contractent les personnes qui s'en approchent. :

i. On fait tenir à la porte de l'Eglise ceux qui se présentent pour être baptisés, comme étant indignes d'entrer dans la maison de Dieu, tandis qu'ils appartiennent à Satan, et qu'ils portent ses livrées par le péché.

2. Ils donnent leurs noms comme pour protester qu'ils s'enrôlent dans la milice de Jésus-Christ, auquel ils sont faits soldats, et pour qui ils doivent combattre toute leur vie.

3. On leur souffle au visage, pour marquer qu'on chasse le Démon de leur ame.

4. A ce souffle on ajoute des Exorcismes et des prières, pour faire connoître que le Démon est soumis à la puissance de l'Eglise , mais que l'Oraison est nécessaire pour vaincre ses tentations.

5. On leur met du sel dans la bouche, pour signifier que la grâce du Baptême les préservera désormais de la pourriture des vices, et leur donnera le goût des maximes sacrées de l'Evangile,

6. On leur met de la salive aux oreilles et aux narines, pour montrer que par cette même grâce ils se trouveront disposés à écouter volontiers la doctrine de la Foi, et à en aimer l'odeur préférable à tous les parfums du monde. 67. Avant que de recevoir leur profession de Foi en Jésus-Christ, on les fait renoncer à Satan, parce qu'il est impossible d'être à tous les deux ensemble, et qu'il faut avoir abjuré le parti du Tyran pour pouvoir être reçu dans celui du Prince légitime. -8. Après avoir renoncé à Satan, on les oint d'huile sur la poitrine et entre les épaules, pour donner à entendre, que comme l'huile a la vertu de fortifier et d'adoucir, ainsi la grâce du Baptême nous fortifie contre les assauts du Démon, et nous rend le joug de Jésus-Christ doux et suave.

9. Aussitôt qu'ils sont baptisés, on leur applique le saint Chrême, pour les avertir qu'ayant été faits Chrétiens et participans de l'onction de Jésus-Christ, ils le doivent imiter, s'ils ne veulent démentir leur nom.

10. On leur donne le Chrêmeau ou la robe blanche, comme la marque de l'innocence qu'ils ont recouvrée, et qu'ils sont tenus de conserver jusqu'à la mort.

11. On les apporte à l'Autel comme des victimes

qui désirent s’iinmoler à notre Seigneur; et là on leur met en main une chandelle ardente, pour témoigner que d'enfans de ténèbres qu'ils étoient, ils sont devenus enfans de lumière, et qu'il faudra par conséquent que les actions de leur vie soient toutes lumineuses, afin qu'elles s'accordent avec la doctrine dont ils ont embrassé la créance et la profession.

12. Outre les cérémonies susdites, on use souvent du signe de la Croix dans l'administration du Baptême, pour nous apprendre que la vie du Chrétien est une vie de croix et de souffrances, et que celui qui prétend régner avec Jésus-Christ dans le Ciel, doit faire état de porter sa Croix avec lui sur la terre.

Remettons-nous souvent devant les yeux ces saintes cérémonies, réconnoissons la grâce qui nous a été conférée le jour de notre Baptême, pensons aux promesses que nous avons faites en recevant ce Sacrement, et tâchons de nous en acquitter avec toute la fidélité possible, nous souvenant que Dieu garde une récompense inestimable à ceux qui s'en acquitteront bien; comme au contraire il réserve un châtiment - horrible à ceux qui les violeront.

[graphic]
« PoprzedniaDalej »