Obrazy na stronie
PDF
ePub

et avoir reconnu leur consentement réciproque, ou prononcera ces paroles : Ego vos in Matrimonium conjungo , in nomine Patris, et Filii , et Spiritús sancti: Je vous joins ensemble du lien du Mariage, au nom du Père, etc.; ou se servira d'autres termes suivant l'usage reçu en chaque pays.

Mais s'il arrivait qu'il y eût apparence ou quelque présomption probable , que le Mariage pût être malicieusement empêché, s'il se faisait tant de publications auparavant, alors ou il ne s'en fera qu'une seulement, ou même le Mariage se fera sans aucune, en présence au moins du Curé et de deux ou trois témoins; et puis ensuite, avant quïl soit consommé, les publications se feront dans l'Eglise , afin que s'il y a quelques empêchemens cachés, ils se découvrent plus aisément, si ce n'est que l'Ordinaire juge plus à propos que les susdites publications soient omises; ce que le Saint Concile laisse à son jugement et à sa prudence.

Quant à ceux qui entreprendront de contracter Mariage autrement qu'en présence du Curé ou de quelqu'autre Prêtre avec permission dudit Curé ou de l'Ordinaire, et avec deux ou trois témoins, le Saint Concile les rend absolument inhabiles à contracter de la sorte, et ordonne que tels contrats soient nuls et invalides, comme par le présent Décret il les casse et les rend nuls.

Veut et ordonne aussi que le Curé ou autre Prêtre qui aura été présent à tels contrats, avec un moindre

nombre de témoins qu'il n'est prescrit, et les témoins qui y auront assisté sans le Curé ou quelqu'autre Prétre, ensemble les parties contractantes, soient sévèrement punis à la discrétion de l'Ordinaire.

Le Saint Concile exhorte de plus l'Epoux et l'Epouse, de ne point demeurer ensemble dans la même inaison avant la Bénédiction du Prêtre, qui doit être reçue dans l'Eglise.

Veut et ordonne que ladite Bénédiction sera donnée par le propre Curé, et que nul autre que le Curé ou l'Ordinaire ne pourra accorder à aucun autre Prétre la permission de la donner, nonobstant tout privilége et toute coutume même de temps immémorial, qu'on doit nommer un abus plutôt qu'un usage légitime.

Que si quelque Curé ou autre Prêtre , soit séculier, soit régulier, étoit assez osé pour marier ou bénir des Fiancés d'une autre Paroisse, sans la permission de leur Curé, quand il allégueroit pour cela un privilège particulier ou une possession de temps immémorial, il demeurera de droit même suspens, jusqu'à ce qu'il soit absous par l'Ordinaire du Curé qui devoit être présent au Mariage, ou duquel la Bénédiction devoit être reçue.

De Descriptione Matrimoniorum. In libros suprà memoratos (ubi de Descriptione Baptismotum) referat Parochus nonrina et cognomina tan conjugun , quàm parentum, seu tutorum vel curatorun, quorum auctoritate et consensu contractum fuerit Matrimonium, et quatuor testium qui ejusdem celebrationi juxta Edictum Regium interfuerint; qualitateni et Parochiam habitationis singulorum ; diem, mensem , annum, et locum contracti Matriinonii ; ipsorum denique conjugum ætatem ac statum, quò videlicet perspicuum fiat utrun sui juris sint, an sub aliorum potestate. Tum demùm subsignent cum eo conjuges, parentes, seu tutores vel curatores, et testes : quorum si qui subsignare se non posse declaraverint , id exprimatur.

Exprimat dispensationes , si quæ super contrahendo Matrimonio , vel super denuntiationibus, aut à sede Apostolica, aut ab Illustrissimo D. D. Episcopo fuerint obteniæ. Exprimat etiam attestationes et quælibet mandata procuratoria pro consentiendo ex parte parentum, tutorum, omniumque quorun interest, cum adscripta eisdem die. Exprimat prætereà, ubi testes ex conjugum propinquis adhiberi contigerit, quoto quisque gradu alterutrum eorum attingat.

Si unus ex iis qui contrahunt alterius Parochiæ fuerit, Parochus in cujus Écclesia Matrimonium celebratur, denuntiationum in illa Parochia ritè factarum fidem scriptam habeat, quam ipse asservet, et de quá mentionem faciat in Matrimonii descriptione,

Si alteri Sacerdoti Parochus facultatem dederit, ut extrà Parochiam suam aliquos sibi subditos Matrimonio conjungat, ejus facultatis (quam scripto tantùm dabit) exemplum in Libros antè diclos referet.

Parochus, cui vel ab alio Parocho, vel ab Illustrissimo D. D. Episcopo facultas concessa fuerit, aliquos , qui non sunt ex sua Parochia, Matrimonio conjungendi, commissionem penès se retineat. Ubi verò eos Matrimonio conjunxerit, in suos Libros referat, jubeatque Matrimonio conjunctos id deferre ad proprium Parochum, si sint ejusdem Parochiæ, vel, si diversce Parochiæ sint, ad Parochum saltem mulieris : transmissá ad eum schedula proprio chirographo signatá, quá testetur eos Matrimonium contraxisse tali die , etc. ut ipse pariter in Libris suæ Ecclesiæ id describat.

PER VERBA DE FUTURO. Q ui Sponsalia sunt contracturi per verba de futuro , ad Ecclesiam Parochialem condictá hord venientes, coram Parocho in navi Ecclesiæ primùm se sistent. Ibi Parochus superpelliceo et stola albi coloris indutus , operto capite stans, assistente sibi Clerico, vel alio Ministro cum aqua benedicta et aspersorio, postquàm cognoverit an desponsándi sint ex sua Parochia, an in ætate legitima, an sui juris, an mentis compotes, an voluntarii, an adsint utriusque parentes, tutores, seu curatores , aut propinqui sub quorum sunt potestate, aut alii eorum nomine cum legitima ad hoc facultate; imperatá circunstantibus nodestia , ut omni strepitu , petulantiá , et dictis procacibus abstineant, virum ad sinistram, et foeminam ad dexteram Parochi ex adverso positos , vulgari sermone graviter et discreinterrogabit, atque exiget 'ab utroque successivè responsionem super singulis interrogatis. Quæret igitur ab utroque :

Primò, Quel est votre nom? Uterque respondeat, suum nomen ac cognomen indicando.

Deinde expresso utriusque nomine et cognomine sine ullo honoris titulo , quæret ab utroque simul: · Secundò , Vous N. et vous N., jurez et promettez à Dieu , que vous me direz la vérité sur les articles dont je vais vous interroger? Respondeat uterque, Oui, Monsieur, je le jure et promets.

Tertiò, Ne faites-vous pas profession de la Foi et Religion Catholique, Apostolique et Romaine , et n'y voulez-vous pas vivre et mourir, moyennant la grâce de Dieu ? Uterque respondeat... Quartò, N'avez-vous point promis, ou déjà con

tracté

tracté Mariage avec quelque autre ? Uterque respondeat.

Quintò, N'avez-vous point fait voeu de Religion, Chasteté, Continence, ou de ne vous point marier? Uterque respondeat.

Sextò, N'êtes-vous point parens, ou alliés l'un de l'autre dans les degrés auxquels il n'est pas permis de contracter Mariage ? Uterque respondeat.

Septimò, Ne connoissez-vous point en vos personnes quelque autre empèchement, qui vous rende inhabiles à contracter Mariage ensemble? Uterque respondeat.

Octavò, N'avez-vous point été contraints par force, crainte, ou autorité d'aucune personne, ou autrement, contre votre volonté, d'entendre et consentir à cette promesse de Mariage? Uterque respondeat...

Habitá utriusque responsione expressd super singulis, si intelligat Parochus subesse aliquod impedimentum, ne procedat ulteriùs : Sin secùs , pergat, et omnibus præsentibus auctoritate Sanctæ Ecclesiæ Dei jubeat sub pœna excommunicationis , ut sibi in præsentia revelent , an impedimenti alicujus notitiam habeant; denuntians utrique parti, eos qui contrahunt Matrimonium scienter in gradu consanguinitatis aut affinitatis prohibito, vel post enissum solemne votum Religionis, aut susceptun Ordinen sacrum , de facto excommunicatos esse, neque absolvi posse quamdiù in nefaria conjunctione perstiterint.

Si compererit nullum intercedere impedimentum , aut defectum liberi consensús, sponsandos jubebit dexteras jungere , dicens viro : N. Vous promettez et jurez à Dieu, et à sa sainte

« PoprzedniaDalej »