Obrazy na stronie
PDF
ePub
[blocks in formation]

EDIPE, JOCASTE, PHILOCTETE,

EGINE, AR ASPE, Suite.

Prince,

OE D I P E. Rince , ne craignez point l'impétueux caprice D'un peuple dont la voix presse votre fupplice; J'ai calmé son tumulte , & même contre lui Je vous viens , s'il le faut , présenter mon appui. On vous a foupçonné, le peuple a dû le faire. Moi qui ne juge point ainsi que le vulgaire , Je voudrais que perçant un nuage odieux, Déja votre innocence éclatât à leurs yeux. Mon esprit incertain , que rien n'a pû résoudre , N'ose vous condamner , mais ne peut vous absoudre. C'est au ciel, que j'implore , à me déterminer. Ce ciel enfin s'apaise , il veut nous pardonner , Et bientôt retirant la main qui nous oprime , Par la voix du grand - prêtre il nomme la victime; Et je laifle à nos dieux plụs éclairés que nous , Le soin de décider entre mon peuple & vous.

PHILO CI E T E. Votre équité , seigneur , est inflexible & pure ; Mais l'extrême justice est une extrême injure, Il n'en faut pas toujours écouter la rigueur. Des loix que nous suivons la première est l'honneur. Je me suis yû réduit à l'affront de répondre

А

[ocr errors]

A de vils délateurs que j'ai trop fù confondre.
Ah ! fans vous abaisser à cet indigne foin,
Seigneur , il suffisait de moi seul

pour

témoin :
C'était, c'était assez d'examiner ma vie ;
Hercule apui des dieux, & vainqueur de l'Asie,
Les monstres , les tyrans qu'il m'apprit à domter ,
Ce font là les témoins qu'il me faut confronter.
De vos dieux cependant interrogez l'organe;
Nous apprendrons de lui fi leur voix me condamne.
Je n'ai pas besoin d'eux, & j'attens leur arrêt ,
Par pitié pour ce peuple , & non par intérêt.

[blocks in formation]

DIPE, JOCASTE, le grand - prêtre , ARASPE,

PHILOCTETE, EGINE , suite ; le choeur.

OE DI P E.
Eh bien, les dieux touchés des veux qu'on leur adresse,
Suspendent - ils enfin leur fureur vengereffe ?
Quelle main parricide a pû les offenser?

PHILOCIE T E.
Parlez , quel est le sang que nous devons verser ?

LE GRAND-PRÊTRE.
Fatal présent du ciel ! science malheureuse !
Qu'aux mortels curieux vous êtes dangereuse !
Plût aux cruels destins , qui pour moi sont ouverts ,
Que d'un voile éternel mes yeux fussent couverts !

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

PHILOCTET E,
Eh bien que venez

vous annoncer de sinistre?

OE DI PE.
D'une haine éternelle êtes – vous le ministre ?

PHILOCTET E.
Ne craignez rien.

OE D I P E.

Les dieux veulent-ils mon trépas ?
LE GRAND-PRÊTRE

à Oedipe.
Ah! si vous m'en croyez, ne m'interrogez pas.

OE D I P E.
Quel que soit le destin que le ciel nous annonce ,
Le salut des Thébains dépend de fa réponse.

PHILOCTET E.
Parlez.

OE DI P E.
Ayez pitié de tant de malheureux;
Songez qu'Oedipe...

LE GRAND - PRÊTRE.

Oedipe est plus à plaindre qu'eux,
1. PERSONNAGE DU CHOUR.
Oedipe a pour son peuple une amour paternelle ;
Nous joignons à sa voix notre plainte éternelle ;
Vous , à qui le ciel parle , entendez nos clameurs.

II. PERSONNAGE DU CH@UR.
Nous mourons , sauvez nous, détournez ses fureurs ;
Nommez cet affaflin, ce monstre , ce perfide.

1. PERSONNAGE DU CH@U R.
Nos bras vont dans son fang layer fon parricide.

LE

[ocr errors]

DU

LE GRAND-PRÊTRE. Peuples infortunés, que me demandez - vous ?

1. PERSONNAGE CHEUR. Dites un mot, il meurt , & vous nous fauvez tous.

LE GRAND-PRÊTRE. Quand vous ferez inftruits du destin qui l'accable, Vous frémirez d'horreur au seul nom du coupable. Le Dieu , qui par ma voix vous parle en ce moment, Commande que l'exil soit son seul châtiment; Mais bientôt éprouvant un desespoir funefte , Ses mains ajoûteront à la rigueur céleste. De son supplice affreux vos yeux seront surpris, Et vous croirez vos jours trop payés à ce prix.

OE DI P E.
Obéiffezi

PHILOCTET E.
Parlez.

OE DI PE.

C'est trop de résistance.
LE GRAND-PRÊTRE

à Oedipe.
C'est vous qui me forcez à rompre le silence.

OE DI P E.
Que ces retardemens allument mon courroux !

LE GRAND - PRÊTRE.
Vous le voulez.. eh bien .. c'est ..

OE D I P E.

Achève ; qui ?
LE GRAND-PRÊTRE

à Oedipe.

OE DIPE,

[ocr errors]
[ocr errors]

1

Qui ?

vous

[ocr errors]

DU

OE DI P E.
Moi?

LE GRAND-PRÊTRE.
Vous , malheureux prince.
11. PERSONNAGE DU CH@UR.

Ah ! que viens - je d'entendre ?

JO CA S T E.
Interprète des dieux , qu'ofez-vous nous apprendre
à Oedipe.

! de mon époux vous seriez l'assassin ?
Vous à qui j'ai donné la couronne & ma main ?
Non, seigneur , non, des dieux l'oracle nous abuse;
Votre vertu dément la voix qui vous accuse.

I. PERSONNAGE CH@UR
O ciel , dont le pouvoir préside à notre fort,
Nommez une autre tête , ou rendez-nous la mort.

PHILOCIETE.
N'attendez point , seigneur, outrage pour outrage;
Je ne tirerai point un indigne avantage
Du revers inouï qui vous presse, à mes yeux; ;
Je vous crois innocent malgré la voix des dieux.

orts 1
Je vous rens la justice enfin qui vous est duë, nu?
Et que ce peuple & vous ne m'avez point renduë.
Contre vos ennemis je vous offre mon bras ;
Entre un pontife & vous je ne balance pas.

OL
Un prêtre, quel qu'il soit , quelque dieu qui l'inspire,
Doit prier pour ses rois , &,non pas les maudire.

ė 9252

O E DI PE.. i
Quel excès, de vertu ! mais quel comble d'horreur !
L'un parle en demi-dieu, l'autre en prêtre imposteur,
Théatre. Tom. I.

E

« PoprzedniaDalej »