Obrazy na stronie
PDF
ePub

Jamais par vos bontés ne sera désarmée :
Vos respe&ts dangereux nourrissent la fierté,

HER O D E.
Elle me hait ! ah dieu ! je l'ai trop mérité.
Je lui pardonne , hélas ! dans le fort qui l'accable,
De haïr à ce point un époux fi coupable.";

M A ZA E L.
Vous coupable ? Eh , seigneur , pouvez-vous oublier
Ce que la reine a fait pour vous justifier ?
Ses mépris outrageans , fa fuperbe colère
Ses deffeins contre vous, les complots de son père?
Le sang , qui la forma , fut un fang ennemi:
Le dangereux Hircan vous eût toujours tralii ;
Et des Almonéens la brigue était fi forte,
Que fans un coup d'état vous n'auriez pû....
HERO D E.

N'importe.
Hircan était son père , il falait l'épargner ;
Mais je n'écoutai rien que la soif de régner.
Ma politique affreuse a perdu sa famille :
J'ai fait périr le père , & j'ai proscrit la fille :
J'ai voulu la hair , j'ai trop fù l'opprimer;
Le ciel pour m'en punir me condamne à l'aimer.

I D A MAS.
Seigneur , daignez m'en croire , une jufte tendreffe
Devient une vertu , loin d'être une faibleffe :
Digne de tant de biens que le ciel vous a faits,
Mettez votre amour même au rang de ses bienfaits.

HERO D. E.
Hircan, mânes sacrés , fureurs que je déteste !

IDAMAS. V

IDA MA s.
Perdez - en pour jamais le souvenir funeste.

M A ZA E L.
Puisse la reine aussi l'oublier comme vous !

HERO D E.
O père infortuné! plus malheureux époux !
Tant d'horreurs, tant de sang , le meurtre de son père,
Les maux que je lui fais me la rendent plus chère.
Si son coeur si sa foi , ... mais c'est trop différer ,
Idamas , en un mot, je veux tout réparer.
Va la trouver; dis lui , que mon ame asservie
Met à ses pieds mon trône , & ma gloire, & ma vie.
Je veux dans ses enfans choisir un successeur.
Des maux, qu'elle a souferts elle accuse ma soeur ;
C'en est assez ; ma soeur aujourd'hui renvoyée ,
A ce cher intérêt sera facrifiée.
Je laisse à Mariamne un pouvoir absolu.

M. A. ZA E L.' Quoi ! seigneur , vous voulez .

HER O D E.

Oui, je l'ai résolu. Oui ; mon coeur désormais la voit , la considére , Comme un présent des cieux qu'il faut que je révère. Que ne peut point sur moi l'amour qui m'a vaincu ! A Mariamne enfin je devrai ma vertu. Il le faut avouer on m'a vû dans l'Asie Régner avec éclat , mais avec barbarie. Craint , refpe&é du peuple , admiré , mais haï J'ai des adorateurs , & n'ai pas un ami. Ma seur , que trop longtems mon cæur a daigné croire,

Ma

Ma soeur n'aima jamais ma véritable gloire.
P!us cruelle que moi dans ses sanglans projets ,
Sa main faisait couler le fang de mes sujets ,
Les accablait du poids de moni fceptre terrible ,
Tandis qu'à leurs douleurs Mariamne fenfible ,-,
S'occupant de leur peine , & s'oubliant pour eux ,
Portait à son époux les pleurs des malheureux.
C'en est fait. Je prétens , plus juste & moins sévère,
Par le bonheur public efsayer de lui plaire.
L'état va respirer sous un règne plus doux ;
Mariamne a changé le cæur de son époux.
Mes mains loin de mon trône écartant les allarmes ,
Des peuples opprimés vont essuyer les larmes.
Je veux fur mes sujets régner en citoyen ,
Et gagner tous les cours , pour mériter le sien.
Va la trouver , te dis-je , & surtout à sa vuë
Peins bien le repentir de mon ame éperduë :
Dis. lui que mes remords égalent ma fureur.
Va, cours, vole, & revien. Que vois-je ? c'est ma fæur.
à Mazaël.
Sortez.... A quels chagrins ma vie est condamnée !

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

S A LO ME.
JE

E les partage tous : mais je suis étonnée
Que la reine & Sohême évitant votre aspect ,
Théatre. Tom. I.

N

Mon

Montrent fi peu de zèle , & fi peu de respect.

HER O D E. L'un m'offense, il est vrai, mais l'autre est excusable; N'en parlons plus.

S A LO M E.

Sohême à vos yeux condamnable, A toujours de la reine allumé le couroux.

HER O D E.
Ah ! trop d'horreurs enfin se répandent sur nous ;
Je cherche à les finir. Ma rigueur implacable,
En me rendant plus craint, m'a fait plus misérable,
Assez & trop longtems sur ma triste maison
La vengeance & la haine ont versé leur poison.
De la reine & de vous les discordes cruelles
Seraient de mes tourmens les sources éternelles.
Ma soeur, pour mon repos, pour vous, pour toutes deux
Séparons nous , quittez ce palais malheureux;
Il le faut.

SAL O M E.
Ciel , qu'entens-je ? Ah fatale ennemie !

H E R O D E.
Un roi vous le commande , un frère vous en prie.
Que puisse désormais ce frère malheureux
N'avoir point à donner d'ordre plus rigoureux ,
N'avoir plus sur les miens de vengeances à prendre ,
De soupçons à former , ni de sang à répandre!
Ne persécutez plus mes jours trop agités.
Murmurez : plaignez vous, plaignez moi ; mais partez.

S A LO M E. Moi , seigneur , je n'ai point de plaintes à vous faire.

Vous croyez mon exil & jufte & nécessaire ;
A vos moindres désirs instruite à consentir
Lorsque vous cominandez , je ne sais qu'obéir.
Vous ne me verrez point , sensible à mon injure ,
Atrefter devant vous le sang & la nature ;
Sa voix trop rarement se fait entendre aux rois,
Et près des passions le sang n'a point de droits.
Je ne vous vante plus cette amitié sincère,
Dont le zèle aujourd'hui commence à vous déplaire.
Je rapelle encor moins mes services passés ;
Je vois trop qu'un regard les a tous effacés.
Mais avez-vous pensé , que Mariamne oublie
Cet ordre d'un époux donné contre sa vie ?
Vous qu'elle craint toujours, ne la craignez-vous plus ?
Ses veux , ses sentimens, vous sont-ils inconnus ?
Qui préviendra jamais , par des avis utiles
De son cœur outragé les vengeances faciles ?
Quels yeux intéressés à veiller sur vos jours
Pourront de ses complots démêler les décours ?
Son couroux aura-t-il quelque frein qui l'arrête ?
Et pensez-vous enfin , que lorsque votre tête
Sera par vos soins même exposée à ses coups ,
L'amour qui vous séduit lui parlera pour vous ?
Quoi donc! tant de mépris , cette horreur inhumaine..a

HERO DE.
Ah ! laissez moi douter un moment de fa haine ;
Laissez moi me flatter de regagner son coeur ;
Ne me détrompez point , respectez mon' erreur.
Je veux croire , & je crois , que votre haine altière
Entre la reine & moi mettait une barrière ;

N 2

Que

[ocr errors]
« PoprzedniaDalej »