Obrazy na stronie
PDF
ePub
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

PAR LE R. P. BOUHOURS,

suivie

DE L'ÉLOGE DE CE SAINT,

DE SON PETIT OFFICE ET DE SES LITANIES, EN LATIN ET EN FRANÇAIS.

Nouvelle édition,

Augmentée du Précis de la Vie du P. CHARLES SPINOLA, et de la
Relation du grand Martyre du Japon, en 1622; par le R. P.
d'ORLÉANS.

[graphic][merged small]

POITIERS

CHEZ HENRI OUDIN, LIBRAIRE-ÉDITEUR

RUE DE L'ÉPERON, 4.

PARIS

CHEZ JACQUES LECOFFRE ET Cie, LIBRAIRES

Rue du Vieux-Colombier

1852

[ocr errors]

29.

vement de la curiosité. (Extrait du Journal historique et littéraire du 1er mars 1788.)

Nous avons pensé que nous ferions une chose agréable aux âmes pieuses en faisant suivre la vie de cet illustre propagateur de la foi de son Eloge, de son petit Office et de ses Litanies. Le petit Office est du célèbre P. OUDIN, homme profondément nourri de l'Ecriture Sainte, comme le prouvent plus particulièrement les antiennes. Pour la première fois on donne la traduction des Litanies; on l'a placée en regard du texte on a suivi la même marche pour le petit Office.

Nous avons augmenté cette nouvelle édition du Précis de la Vie du P. CHARLES SPINOLA, de la Compagnie de Jésus, et de la Relation du grand martyre du Japon, en 1622; par le R. P. J. D'ORLÉANS, de la même Compagnie. Cet ouvrage, aussi instructif qu'édifiant, faisant connaître l'état de la mission du Japon après la mort de saint FRANÇOIS XAVIER, a paru ne pouvoir être mieux placé qu'à la suite de la Vie de ce grand apôtre.

Après avoir donné au public la vie de saint IGNACE, je n'ai pu me dispenser d'écrire celle de saint FRANÇOIS XAVIER. Outre qu'il était juste que le fils suivît le père, il m'a semblé que ces deux saints ayant eu tant de liaisons ensemble, l'histoire de l'apôtre des Indes et du Japon ferait encore mieux connaître le fondateur de la compagnie de Jésus d'ailleurs, une infinité de personnes, même du monde et de la cour, ont témoigné un si grand désir d'avoir en notre langue une histoire complète de saint XAVIER, que j'ai cru qu'on me saurait gré de mon travail, et qu'en satisfaisant à ma dévotion particulière je ferais plaisir au public.

Les mémoires sur lesquels j'ai travaillé m'ont fourni tout ce que je pouvais souhaiter pour la perfection de mon ouvrage, en ce qui regarde la vérité et les ornements de l'histoire; car sans parler de Turselin et d'Orlandin, j'ai lu exactement Lucena et Bartoli. Le premier a écrit en portugais, et son livre a pour titre : Historia da vida do padre Francisco de Xavier, et do que fixeram na India os religiosos da companhia de Jesu. Il dit qu'il a eu entre les mains les copies authentiques des informations qui furent faites par l'ordre de Jean III, roi de Portugal, sur les actions du bienheureux père XAVIER, et les originaux de plusieurs lettres écrites des Indes sur le même sujet, lesquels se gardent encore au jourd'hui dans les archives du collège de Coïmbre. Pour Bartoli, si connu par ses ouvrages et qui est un des meilleurs écrivains d'Italie, il a tiré des archives de la maison professe de Rome et des actes de la canonisation, ce qu'il dit du saint dans la première partie de l'histoire de la compagnie de Jésus, intitulée l'Asie.

Quoique ces deux historiens aient ramassé, en quelque façon, tout ce qui se peut dire sur saint François Xavier, je n'ai pas laissé de voir ce que les autres en ont écrit, et j'ai lu principalement le livre de Nieremberg, intitulé Claros Varones; l'histoire des Indes, de Maffei, et celle de Jarric; l'histoire ecclésiastique du Japon, de Solier; l'histoire castillane des missions que les Pères de la compagnie de Jésus ont faites en l'Inde

« PoprzedniaDalej »