Recherches sur la vie et les ouvrages de Jacques Callot: suite au Peintre-graveur français de M. Robert-Dumesnil, Tom 1

Przednia ok³adka
V. J. Renouard, 1860
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Wybrane strony

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 135 - Antoine est un chef-d'œuvre dans ce genre. » (Fdio 12 des notes manuscrites.) Dans un autre passage, et à propos de la Tentation de saint Antoine, Mariette s'élève contre la qualification de figures à la Callot, qu'on employait de son temps pour désigner tout ce qui était hideux ou burlesque : « Je vois souvent que, quand on veut donner une idée du style burlesque, on emprunte la comparaison des ouvrages de Callot : mais cette comparaison n'est point juste. Le style burlesque de Scarron,...
Strona 30 - C'est un tableau accompli de lout ce qui se peut imaginer pour exprimer un grand concours de peuple occupé à une infinité d'actions différentes. Callot l'a exécuté le plus heureusement du monde, et rien n'est plus capable de faire connaître l'étendue de son génie. Que de variété dans les pensées ! Que de noblesse dans certaines expressions, que de simplicité et de naïveté dans les autres ! Chaque...
Strona 135 - Il est auteur de figures grotesques, mais il les emploie avec choix. On ne le voit point les employer pour dégrader des sujets sérieux. Ses Pantalons, ses Bossus restent dans les places qu'ils doivent occuper et ne passent point dans d'autres compositions que celles où ils conviennent. Le seul sujet sérieux où Callot a introduit des figures fantastiques et plus comiques les unes que les autres est sa Tentation de s' Antoine; mais ce sujet le comportait, c'était une diablerie.
Strona 42 - C'est celui qui est décrit. 2e État. Les mots Callot In. ont été enlevés ; à gauche il ya : gravé par Callot, et à droite : à Paris chès Daumont. Yoici ce qu'en dit Mariette dans son Catalogue manuscrit. « M. Verdue, qui a appris à dessiner de M. Silvestre, m'a dit, qu'il lui avait entendu dire plusieurs fois, que cette pièce du Crucifiement n'était pas entièrement gravée par Callot, qu'il n'y avait fait que peu de choses, et que c'était lui, Silvestre, qui l'avait rachevée sur...
Strona 59 - Chennevières (Peintres provinciaux, t. II, p. 167). — C'est Charles et non Jean qui était grand amateur d'estampes. Il acheta beaucoup de pièces du second catalogue de l'abbé de Marolles. « II était, dit Mariette, un des plus grands curieux d'estampes de son temps, surtout de celles de Callot. » Dans ses notes sur Tallemant des Réaux (t.
Strona 88 - A la queue du cheval un saint homme de brigand, habillé de la défroque d'un moine, et suivi de deux enfants qui vont de compagnie. Le premier est vêtu d'un costume qui vaut bien la peine d'être décrit: pour chapeau, une marmite dont l'anse lui fait un collier, pour canne, un tourne-broche, pour habit un panier, pour haut de chausses un gril, si bien qu'un jour de mauvaise cuisine, les bohémiens pouvaient allumer l'enfant.
Strona 89 - L'âne seul est bridé, car l'iluç a de la tête, et qui sait s'il voudrait suivre la compagnie? Dans la seconde eau-i'orte de la jeunesse de Jacques Callot, nous assistons à une Halte de Bohémiens au premier cabaret d'un village. La troupe s'est installée avec armes et bagages dans un grenier à foin couvert de roseaux. Sur le premier plan, un homme à pied et une femme à cheval arrivent eu traînards, avec un grand renfort de butin : lapins, poulardes, agneaux, et autres menues rapines.
Strona 30 - II a pu faire autrement, peut-être aussi bien dans un genre différent, mais jamais mieux. Telle était aussi l'avis de Mariette, que nous aimons toujours à citer comme l'oracle du goût en cette matiére : < Rien n'égale la merveilleuse piéce qu'il grava à Florence et qui représente la foire qui se tient tous les ans à la Ma donne de VImpruneta.
Strona 97 - Callot j ait mis la main ; à moins que ce ne soit un premier ouvrage que son père lui aura fait faire dans le temps qu'il gravait le portrait du duc de Lorraine, c'està-dire, avant le voyage d'Italie, et qu'on ne veuille que le père se soit fait honneur de l'ouvrage de son fils, et qu'il n'ait pas fait difficulté de s'attribuer des armoiries qu'il regardait comme son bien et ayant dessiné le texte des blasons qui sont de sa charge. En tout cas, la postérité ne perdrait pas beaucoup quand...
Strona 89 - Un âne suit la charrette, portant, comme les chevaux, une mère et son enfant à la mamelle. De chaque côté de la charrette encore des enfants, toujours des enfants, qui sont déjà des bohémiens, car ils se montrent avec orgueil des poules et des canards volés sur la route. Enfin la caravane est gardée sur les derrières par un bohémien hardiment taillé qui porte un agneau sur son bras, un mouton en bandoulière et une formidable carabine sur l'épaule.

Informacje bibliograficzne