Études sur la philosophie dans le moyen-âge, Tom 1

Przednia ok³adka
Joubert, 1840 - 382
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 155 - Si cette chose qui est un mur est une partie de cette chose qui est une maison, comme la maison n'est rien que le mur lui-même, le toit et le fondement, il en résulte que le mur sera une partie de lui-même et du reste. Or comment pourrait-il être une partie de lui-même? De plus, toute partie précède naturellement son tout. Or comment le mur peut-il se précéder lui-même et le reste...
Strona 256 - Cette chose, tout en restant la même essentiellement, reçoit de la même manière d'autres formes qui font Platon et les autres individus de l'espèce homme ; et...
Strona 219 - ... dici, id quod dicitur intelligit : deinde, quia quod intelligit necesse est, ut non in solo intellectu, sed etiam in re sit. Et hoc ita probatur; quia majus est esse in intellectu et in re, quam in solo intellectu. Et si illud in solo est intellectu...
Strona 148 - Mox de generibus et speciebus illud quidem sive subsistant sive in solis nudis intellectibus posita sint, sive subsistentia corporalia sint an incorporalia, et utrum separata a sensibilibus an in sensibilibus posita, et circa haec consistentia, dicere recusabo.
Strona 334 - ... néoplatonisme. Dans le Benjamin major, il distingue six degrés de connaissance , qui ne sont que les six degrés qui conduisent à la contemplation. Le premier consiste dans la perception et l'admiration des objets physiques qui frappent nos sens ; le second comprend les opérations de l'âme pour saisir les produits de l'art et de la nature ; le troisième nous élève à l'ordre moral , à la méditation des lois humaines et divines ; le quatrième, à la connaissance des substances incorporelles...
Strona 157 - In eorum quippe animabus ratio, quae et princeps et iudex omnium debet esse quae sunt in homine, sic est in imaginationibus corporalibus obvoluta, ut ex eis se non possit evolvere, nec ab ipsis ea, quae ipsa sola et pura contemplari debet, valeat discernere.
Strona 149 - Aristote, de savoir ce que c'est que le genre, la différence, l'espèce, le propre et l'accident, et comme cette connaissance n'importe pas moins pour donner les définitions, et en général pour bien comprendre tout...
Strona 135 - L'un d'eux, transporté par l'élévation de son « esprit et les ailes qu'il semble s'être créées par ses «efforts, a entrepris de connaître les choses par les prin«cipes eux-mêmes; a exprimé ce qu'ils étaient avant «qu'ils ne se reproduisissent dans les corps, et a défini «les formes archétypes des choses. L'autre, au contraire, «a commencé par les choses sensibles et composées; et u puisqu'ils se rencontrent dans leur route , doit-on les «dire opposés?
Strona 325 - Car de même qu'il n'ya qu'un soleil par qui tout est éclairé quoiqu'il ne soit pas aperçu de tout œil qui voit par son moyen ; ainsi la lumière véritable dont parle l'Ecriture se répand sur tous les hommes, brille pour tous, les illumine tous. Mais les uns voient seulement par son secours, les autres la voient elle-même. Les méchants sont éclairés pour voir tout...
Strona 55 - ... descendent ensuite par ces mêmes causes, sur l'universalité de leurs effets, d'une manière ineffable, dans une progression successive, passant des choses supérieures aux inférieures ; ces effusions sont ensuite ramenées à la source originelle par la transpiration cachée des pores les plus secrets de la nature. De là dérive...

Informacje bibliograficzne