Obrazy na stronie
PDF

Patre et Spiritu Sancto, vivis et regnas Deus in sæcula sæculorum. Amen.

Perceptio Corporis / Seigneur Jésus-Christ, tui, Domine Jesu Chris- faites que la réception de te , quod ego indignus votre Corps que je me prosumere præsumo, non pose de prendre, tout indimihi proveniat in judi- gne que j'en suis, ne tourne cium et condemnatio- | pas à mon jugement et à ma nem : sed pro tua pietate condamnation; mais que, prosit mihi ad tutamen par votre bonté, il me serve tum mentis et corporis, de défense pour mon âme et et ad medelam perci- pour mon corps, et qu'il piendam. Qui vivis et me soit un remède salutaire. regnas cum Deo Patre, in unitate Spiritus Sancti Deus, per omnia sæcula sæculorum. Amen.

Le Prêtre prend l’Hostie et se dispose à s'en communier :

Panem coelestem acci- / Venez, Seigneur Jésus ! piam, et Nomen Domini invocabo.

Il frappe sa poitrine et confesse son indignité, disant trois fois : Domine, non sum di- EIGNEUR, je ne suis pas

gnus ut intres subs digne que vous entriez tectum meum: sed tan- en moi ; mais dites seuletum dic verbo, et sana- ment une parole, et mon bitur anima mea.

| âme sera guérie. Au moment de consommer la sainte Hostie: Corpus Domini nostri je me donne à vous, ô mon u Jesu Christi custo- | Sauveur, pour être votre diat animam meam in demeure : faites en moi sevitam æternam. Amen. Ilon votre bon plaisir.

Le Prêtre prend le Calice avec actions de grâces :

Quid retribuam Domi-| Que pourrai-je rendre à no pro omnibus quæ Dieu pour tous les bieris

qu'il m'a faits ? Je prendrai retribuit mihi? Calicem le Calice du salut, j'invo-salutaris accipiam, et querai le Nom du Seigneur, Nomen Domini invocaet je serai délivré de mes bo. Laudans invocabo ennemis.

Dominum, et ab inimicis meis salvus ero.

Je m'unis à vous, ô mon ANGUIS Domini nostri J Sauveur! Unissez-vous à J Jesu Christi custodiat moi; que nous ne nous sépa-l animam meam in vitam rions jamais.

| æternam. Amen.

La Communion étant faite, pendant que le Prêtre purifie le Calice pour la première fois : Vous m'avez visité dans le nuod ore sumn

nuod ore sumpsimus, V temps, Ô mon Dieu ! « Domine, puramente Faites que je garde les fruits capiamus; et de munere de cette visite pour l'éter- temporali fiat nobis renité.

| medium sempiternum. Pendant que le Prêtre purifie le Calice pour la seconde fois :

Béni soyez-vous, ô mon Corpus tuum, Domine, Sauveur, qui m'avez initié quod sumpsi, et Sanguis, au sacré mystère de votre quem potavi, adhæreat Corps et de votre Sang. visceribus meis : et præQue mon caur et mes sta ut in me non remasens conservent, par votre neat scelerum macula, grâce, la pureté que vous quem pura et sancta releur avez donnée, et que fecerunt Sacramenta. votre sainte présence de- Qui vivis et regnas in meure toujours en moi. sæcula sæculorum. A

men.

Le Prêtre, ayant lu l’Antienne dite Communion, se retourne vers le peuple et le salue ; après quoi il récite les Oraisons appelées Postcommunion. Puis il dit :

E Seigneur soit avec vous; DOMINUS vobiscum;
R. Et avec votre esprit. | R. Et cum spiritu tuc.

JTE, Missa est.

D Etirez-vous: la Messe

R est finie. . Deo gratias.

B. Grâces soient rendues à

[ocr errors]

DLACEAT tibi, sancta a RACES vous soient renP Trinitas, obsequium u dues, adorable Trinité, servitutis meæ, et præsta pour la miséricorde dont ut sacrificium, quod vous avez daigné user envers oculis tuæ Majestatis moi, en me permettant d'asindignus obtuli, tibi sit sister à ce divin Sacrifice; acceptabile, mihique, et pardonnez la négligence et omnibus pro quibus illud la froideur avec lesquelles obtuli, sit, te miserante, j'ai reçu un sigrand bienfait, propitiabile. Per Chris- et daignez ratifier la bénétum Dominum nostrum. diction que votre ministre Amen.

va répandre sur moi en votre saint Nom.

Le Prêtre étend ses mains et bénit, en disant: DENEDICAT vos omnipo

l ue le Dieu tout-puissant D tens Deus, Pater, et vous bénisse : le Père, Filius, et Spiritus Sanc- lle Fils, et le Saint-Esprit.

tus.

R. Amen.

R. Amen. *. Dominus vobiscum; V. Le Seigneur soit avec

vous; æ. Et cum spiritu tuo.! . Et avec votre esprit.

LE DERNIER ÉVANGILE.

Initium sancti Evangelii | Le commencement du saint

secundum Johannem. Evangile selon saint Jean. CAP. I.

CHAP. I. In principio erat Ver-Au commencement était le I bum, et Verbum erat | A Verbe, et le Verbe était apud Deum, et Deus erat | avec Dieu, et le Verbe était Verbum. Hoc erat in Dieu. Il était dans le prinprincipio apud Deum. cine avec Dieu. Toutes choOmnia per ipsum facta ses ont été faites par lui : et sunt; et sine ipso factum rien n'a été fait sans lui. Ce est nihil. Quod factum qui a été fait, était vie en lui, est, in ipso vita erat, et et la vie était la lumière des vita erat lux hominum: hommes : et la lumière luit

dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point comprise. Ilyeutun homme envoyé de Dieu, qui s'appelait Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n'était pas la lumière, mais il était venu pour rendre témoignage à celui qui était la lumière. Celui-là était la vraie lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde. Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le mondene l'a point connu. Il est venu chez soi, et les siens ne l'ont point reçu. Mais il a donné à tous ceux qui l'ont reçu le pouvoir d'être faits enfants de Dieu, à ceux qui croient en son Nom, qui ne sont point nés du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu même. Et Le Verbe S'est Fait Chair, et il a habité en nous, et nous avons vu sa gloire, sa gloire comme du Fils unique du Père, étant plein de grâce et de vérité.

et lux intenebrislucet, et tenebrœ eam non coraprehenderunt. Fuit homo missus a Deo, cui nomen erat Johannes. Hic venit in testimonium, ut testimonium perhiberet de lumine, ut omnes crederent per illum. Non erat ille lux, sed ut testimonium perhiberet de lumine. Erat lux vera, quœ illuminat omnem hominem venientem in hune mundum. In mundo erat, et mundus per ipsum factus est, et mundus eum non cognovit. In propria venit, et sui eum non receperunt. Quotquot autem receperunt eum, dedit eis potestatem filios Dei fieri, his qui credunt in Nomine ejus : qui non exsanguinibus, neque ex voluntate carnis, neque ex voluntate viri,sed ex Deo nati sunt. Et Verbum Caro Factum Est, et habitavit in nobis : et vidimus gloriam ejus, gloriam quasi Unigeniti a Patre, plenum gratiœ et veritatis.

[graphic][merged small][ocr errors]

CHAPITRE II.

DES OFFICES DE TIERCE, SEXTE ET NONE, AU TEMPS APRÈS LA PENTECÔTE.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
« PoprzedniaDalej »