Esprit de Mirabeau: extrait de ses divers ouvrages; divisé par ordre de matières, et embrassant les différentes branches de l'économie politique; précédé d'un précis historique de sa vie privée et publique, reyu, corrigé, et augmenté de plusieurs anecdotes inédites, Tom 1

Przednia ok³adka
Chez F. Buisson, 1804 - 4
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Wybrane strony

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 253 - Il n'est aucune partie du sol , aucune production spontanée de la terre qu'un homme ait pu s'approprier à l'exclusion d'un autre homme. Ce n'est que sur son propre individu, ce n'est que sur le travail de ses...
Strona 67 - Plus habiles que nous, les héros bataves qui fondèrent la liberté de leur pays, prirent le nom de « gueux » ; ils ne voulurent que ce titre parce que le mépris de leurs tyrans avait prétendu les en flétrir; et ce titre, en leur attachant cette classe immense que l'aristocratie et le despotisme avilissaient, fut à la fois leur force, leur gloire et le gage de leur succès.
Strona 258 - N'est-ce pas assez que la société soit actuellement chargée de toutes les conséquences résultant du despotisme testamentaire depuis un temps immémorial jusqu'à ce jour? faut-il que nous lui préparions encore tout ce que les testateurs futurs peuvent y ajouter de maux par leurs dernières volontés, trop souvent bizarres, dénaturées même?
Strona 233 - On vous parle sans cesse d'un culte dominant : dominant. Messieurs, je n'entends pas ce mot, et j'ai besoin qu'on me le définisse. Est-ce un culte oppresseur que l'on veut dire? mais vous avez banni ce mot; et des hommes qui ont assuré le droit de liberté ne revendiquent pas celui d'oppression.
Strona 68 - J'ai soutenu moi-même qu'il n'existe qu'un seul principe de gouvernement .pour toutes les nations, je veux dire leur propre souveraineté; mais il n'est pas moins certain que les diverses manières de déléguer les pouvoirs donnent aux...
Strona 256 - ... qui leur sont propres; que tout se ressente, dans leur législation, des principes de la sagesse, non des préjugés de l'habitude; enfin qu'ils donnent euxmêmes l'exemple, et ne reçoivent la loi que de la raison et de la nature. Or , messieurs , que nous dit cette nature , dans la matière que nous discutons? Si elle a établi l'égalité d'homme à homme, à plus forte raison de frère à frère...
Strona 114 - C'est dans une classe vénale et corrompue que nos ennemis chercheront à exciter des tumultes, des révoltes , qui embarrasseront et retarderont la chose publique. Voilà les fruits de la liberté, voilà la démocratie , affectent de répéter tous ceux qui n'ont pas honte de représenter le peuple comme un troupeau furieux qu'il faut enchaîner, tous ceux qui feignent d'ignorer que ce même peuple, toujours calme et, mesuré lorsqu'il est vraiment libre , n'est violent et fougueux que dans les...
Strona 147 - Elle a cet effet^ qu'elle donne de la confiance pour les magistrats ; elle en donne pour la cité même. La foi particulière ya encore la force de la foi publique.
Strona 183 - Ceux qui veulent que le paysan ne sache ni lire ni écrire, se sont fait sans doute un patrimoine de son ignorance : et leurs motifs ne sont pas difficiles à apprécier. Mais ils ne savent pas que lorsqu'on fait de l'homme une bête brute , l'on s'expose à le voir à chaque instant se transformer en bête féroce. Sans lumières, point de morale. Mais à qui donc importe-t-il de les répandre, si ce n'est au riche?
Strona 66 - Eh! ne voyez-vous pas que le nom de représentants du peuple vous est nécessaire, parce qu'il vous attache le peuple, cette masse imposante sans laquelle vous ne seriez que des individus, de faibles roseaux que l'on briserait un à un?

Informacje bibliograficzne