Obrazy na stronie
PDF
ePub
[graphic][ocr errors][subsumed][merged small][merged small]
[merged small][ocr errors][ocr errors]

RECUEIL DE CE QUE CET ORATEUR A DE PLUS

REMARQUABLE SOUS LE RAPPORT DE LA MORALE
ET DO STYLE;

Ouvrage propre à inspirer à la Jeunesse le goût des vertus et

des lettres ;

PAR L'AUTEUR DES MORCEAUX CHOISIS

DE BOURDALOUE, BOSSUET, etc.

Précédé d'une Notice sur FLÉCHIER,

par l'abbé Feller.

A PARIS,
CHEZ BOISTE, FILS AINÉ, LIBRAIRE,

BUE DE SORBONNE, N°. 12.

: 1825.

[ocr errors][merged small]

NOTICE

SUR FLÉCHIER.

FLÉCHIER ( Espril), né le 10 Juin 1632 à Pernes, petite ville du diocèse de Carpentras , fut élevé dans les lettres et la vertu , auprès d'Hercule Audiffret son oncle, général des pères de la doctrine chrétienne. Fléchier, ayant quitté cette congrégation après la mort de son oncle , parut à Paris comme bel esprit et comme prédicateur. Il se fit un nom célèbre dans les deux genres. Il eut part aux bienfaits que Louis XIV répandit sur les gens de lettres. Encouragé par ces récompenses , il fit de nouveaux cfforts, et balanca bientôt la réputation de Bossuet dans l'oraison funèbre. Celle de Turenne, son chef-d'æuvre , fit pleurer le monarque , et mit le comble à la gloire de l'orateur. On admira surtout le beau parallèle du maréchal de France avec Judas Macchabée. Il est vrai qu'il n'était pas le premier qui eût transporté aux généraux modernes les éloges donnés à cet ancien capitaine. Lingendes, évêque de Mâcon, et Fromentières, évêque d'Aire , s'en étaient déjà servis; l'un, dans l'oraison funèbre de Charles-Emmanuel , duc de Savoie ; l'autre, dans celle du duc de Beaufort. Mais Fléchier se rendit propre ce lieu commun, par les ornemens dont il l'embellit dans son exorde, qui est un chef-d'ouvre, par l'harmonie et le caractère majestueux et sombre qui y règnent:

« PoprzedniaDalej »