Der französische einfluss im zweiten tiel von Gottscheds critischer dichtkunst

Przednia okładka
W. F. Kaestner, 1910 - 149
 

Wybrane strony

Inne wydania - Wyświetl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyrażenia

Popularne fragmenty

Strona 107 - La souvent le heros d'un spectacle grossier, Enfant au premier acte, est barbon au dernier. Mais nous, que la raison a ses regies engage, Nous voulons qu'avec art 1'action se menage ; Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli Tienne jusqu'a la fin le theatre rempli.
Strona 108 - Oder wie ist es wahrscheinlich, daß man es auf der Schaubühne etlichemal Abend werden sieht und doch selbst, ohne zu essen oder zu trinken oder zu schlafen, immer auf einer Stelle sitzen= bleibt?
Strona 111 - Je souhaiterais, pour ne point gêner du tout le spectateur, que ce qu'on fait représenter devant lui en deux heures se pût passer en effet en deux heures, et que ce qu'on lui fait voir sur un théâtre qui ne change point, pût s'arrêter dans une chambre ou dans une salle, suivant le choix qu'on en aurait fait; mais souvent cela est si malaisé, pour ne pas dire impossible, qu'il faut de nécessité trouver quelque élargissement pour le lieu, comme pour le temps.
Strona 104 - La véritable tragédie est l'école de la vertu; et la seule différence qui soit entre le théâtre épuré et les livres de morale, c'est que l'instruction se trouve dans la tragédie toute en action, c'est qu'elle y est intéressante , et qu'elle se montre relevée des charmes d'un art qui ne fut inventé autrefois que pour instruire la terre et pour bénir le ciel, et qui, par cette raison, fut appelé le langage des dieux.
Strona 66 - Praeneste relegi ; Qui, quid sit pulchrum, quid turpe, quid utile, quid non, Plenius ac melius Chrysippo et Crantore dicit.
Strona 49 - Atque alii quorum comoedia prisca virorum est, Si quis erat dignus describi, quod malus aut fur, Quod moechus foret, aut sicarius, aut alioqui Famosus; multa cum libertate notabant...
Strona 128 - Die Komödie ist nichts anders als eine Nachahmung einer lasterhaften Handlung, die durch ihr lächerliches Wesen den Zuschauer belustigen, aber auch zugleich erbauen kann.
Strona 117 - Tous ces pompeux amas d'expressions frivoles Sont d'un déclamateur amoureux des paroles. Il faut dans la douleur que vous vous abaissiez : Pour me tirer des pleurs, il faut que vous pleuriez.
Strona 2 - Aristoteles, Horaz, Longin, Scaliger, Boileau, Bossu, Dacier, Perrault, Bouhours, Fenelon, St. Evremond, Fontenelle, La Motte, Corneille, Racine, Des Calieres und Furetiere; ja endlich noch Shaftesbury, Addison, Steele, Castelvetro, Muralt und Voltaire.
Strona 97 - Die Tragödie ist die nachahmende Darstellung einer ernsten Handlung, die in sich abgeschlossen ist und eine bestimmte Größe hat, in verschönter Sprache und zwar einer besonderen für die besonderen Teile der Dichtung, vorgeführt von handelnden Personen, nicht durch eine bloße Erzählung; ihre Aufgabe ist, durch Furcht und Mitleid eine Befreiung von derartigen Gemütsbewegungen zu bewirken«.

Informacje bibliograficzne