Obrazy na stronie
PDF

de vers que Voltaire, dans sa correspondance (1), attribue au poëte Roy, en relevant avec humeur ces vers :

« Qui célèbre, depuis Noailles,
« Jusqu'au moindre petit morveux
« Portant talon rouge à Versailles. » .

Cette pièce, dans l'Académie militaire, est présentée comme l'œuvre de l'académicien Picard, et on la met au-dessus de tout ce qui s'est écrit en vers sur Fontenoy. Voltaire a confondu, dans la foule des critiques que son poëme fit naître, l'ouvrage de Godard d'Aucour, sans le nommer; mais, dans ses Honnêtés littéraires, il ne ménage pas un autre livre de Godard, l'Espion chinois (2). On voit d'ici, et sans qu'il soit besoin de pousser plus loin l'analyse, quels sont le ton et la portée de l'Académie militaire, composition des plus frivoles et assurément peu digne de mé moire. M. P. Lacroix, tout au contraire, en a fait un ouvrage sérieux et un livre d'histoire qui « mérite d'avoir place dans la Bibliothèque historique de la France. » Je ne sais jusqu'à · quel point auroient tressailli les mânes du P. Lelong , en recevant'ce cadeau pour sa Bibliothèque; mais je puis affirmer que, du jour où elle enregistreroit l'Académie militaire dans ses colonnes, la Bibliothèque historique de la France seroit le premier livre de bibliographie dont il faudroit se défier. Il est très vrai qu'on y parle de la bataille de Fontenoy et des campagnes de Flandre : l'ouvrage commence à la prise de Menin et finit à celle de la ville d'Ath ; néanmoins, on n'en sauroit tirer aucune lumière pour l'histoire de ces batailles et moins encore pour celle du règne de Louis XV. Tous ces faits milltaires y | sont indiquées pour montrer le lieu de la scène où se déroule

(1) Lettre à Moncrif, du 16 juin 1745. (2) OEuvres de Voltaire, Facéties et Mélanges littéraires, seconde honnêteté.

un pur roman , et pour mesurer le temps que ce roman dure. | Il n'y a rien que de fictif, jusqu'à la fondation de l'Académie elle-même ; jusqu'à ses actes et ses statuts; et quand M. P. La

| croix veut accréditer cet ouvrage auprès des bibliophiles, par

cette raison « qu'il doit augmenter la classe, si peu nombreuse, des livres qui concernent les Sociétés secrètes, » il me semble agir un peu avec les sociétés secrètes, comme avec la Bibliothèque historique du P. Lelong. Plût à Dieu qu'elles n'eussent jamais existé plus réellement que l'Académie militaire ! Le monde n'en eût pas été troublé.

La bibliographie est l'une des sciences exactes, ou, dans un autre ordre d'idées, l'état civil de la littérature. Voilà pourquoi j'ai cru nécessaire de relever des erreurs commises dans la description d'un livre qu'on ne lit même plus. On pouvoit, sans aucun dommage, laisser ce livre dans l'oubli, il y en a tant de sa nature et de son mérite! Mais, du moment où l'on en parloit, il y avoit obligation de le montrer tel qu'il est et pour ce qu'il est. M. P. Lacroix voudra sans doute le relire : j'espère que, redevenant le bibliophile Jacob, il me pardonnera alors cette petite guerre faite à l'article du Bulletin, dans le seul intérêtd'une science qu'il aime et qui a reçu de lui des services. Il est trop homme d'esprit pour ne pas m'accorder cette grâce.

Vous même, Monsieur, qui contribuez, avec tant d'activité et de zèle, à l'agrandissement du domaine de cette science, vous tenez sans doute, en lui élevant des monuments, à ne leur rien offrir que de vrai; et je crois aller au-devant de vos desseins, en vous priant de donner place à ma lettre dans l'un des cahiers de votre précieux Bulletin.

Agréez, Monsieur, la nouvelle assurance de mes sentiments bien distingués ,

- FRANçoIs MoRAND, Bibliothécaire.

Boulogne-sur-Mer , cc 17 juin 1852.

ET

CATALOGUE DE LIVRES RARES ET CURIEUx DE L' TTÉRATURE,
D'HISToIRE, ETc., QUI SE TROUVENT EN VENTE
A LA LIBRAIRIE DE J. TECHENER,
PLACE DU LOUVRE.

. JUIN 1852.

1704. ADvANTUREs (les) de la cour de Perse, où, sous des noms étrangers, sont racontées plusieurs histoires d'amour et de guerre, arrivées de nostre temps (par J. Baudoin). Paris, 1629 ; in-12, v. m. (de la bibliothèque du Roi Louis-Philippe)......................... 20 — »

Cet exemplalre est un peu piqué. — Nous renvoyons nos lecteurs à l'article de M. PAULIN PARIs, page 811 de ce présent numéro; on y trouvera les plus curieux détails sur ce volume. 1705. AEMYLE. L'histoire des faits, gestes et conquestes des roys, princes, seigneurs et peuple de France, composée premièrement en latin par Paul AEmyle, et mise en françois par Jean Regnart, gentilhomme angevin. Paris, Fed. Morel, 1581 ; in-fol. mar. r. à comp., fil.. tr. d. rel. du temps)............. ... .. ... ... .. 40- » Très bel exemplaire, dans une reliure parfaitement conservée. En tête du volume se trouve une longue épître, par Fédéric Morel, au Roy; viennent ensuite plusieurs pièces en vers de divers poètes contemporains, en latin, de Jean Renart; Fr. Morel, —de Sepini de Saumur; — en françois, de Jaques Tahureau, Etienne Jodelle. - La chronique se termine à la mort de Charles vIII. 1706. AENEAs SILvIUs. Historia de duobus amantibus. (Sans lieu ni date); in-4, dem.-rel. mar. rouge. .... 24- " EDITIoN PEU coNNUE, (sans chiffres ni réclames, sign.A-D.,) eitée par M. Bru1707. ALAIN CHARTIER. Les faitz et ditz de M° Alain Chartier, en son vivant secrétaire du feu roi Charles VII. On les vend à Paris, par Galliot du Pré, 1526; in-fol. goth. mar. vert, fil. tr. d. (Padeloup)............ 180- » Bonne édition.—Il est rare de trouver des poetes anciens dans des reliures anciennes aussi bien conservées. 1708. ALCHIMIA (de) opuscula complura veterum philosophorum. Francoforti ex officina Cyriaci Jacobi, 1550 ; 2 p. en 1 volume in-4, reliure en bois, veau gauffré (mouillé). ... ... ... ... .. .. .. ... .. ... ... 34-» Volume curieux orné de figures sur bois des plus bizarres. Quae in hoc volumine continentur : Correctio eorum qui absq. studio philosophico conantur artis alchimisticae fructum percipere de lapide · philosophorum liber, vocatus clangor Buccinae.— De lapide vegetabili, quem semitam semitae vocavit philosophus. Tractatulus Auicennae, de tinctura metallorum.-Compendium animae transmutationis, Ruperto Anglorum regi per Raimundum transmissum. Liber dictus Scala philosophorum. Opus mulicrum, tractatulus, sive ludus puerorum. - R. Lutly de tincturis. Aristotelis, de pratica lapidis philosophici. La deuxième partie est intitulée : Rosarium philosophorum. 1709. AMoURs (les) DE HENRI Iv, roi de France, avec ses lettres galantes et les réponses de ses maîtresses. Cologne, 1695 ; in-8, fig., mar. br. fil., fleurs de lys, non rogné. | . .. .. ... .. .. .. .. .. .. .. .. ... .. . , 48- » Fort bel exemplaire; rare dans cétte condition.

net qui la croit imprimée avec les caractères de Bartholomena do Cremona, Imprimeur qui exerçoit à Venise de 147o à 1477. 56

1710. ANDREA DA BERGAMo. Il primo e secondo libro delle satire alla Carlona. Vinegia per Gherardo, 1548; 2 part. en 1 vol. pet. in-8, mar. r., fil., tr. d. (Jolie reliure de Padeloup). ............ ................ 38- »

. Bel exeuupl. de Mac.-Carthy. Poésies satyriques assez curieuses ; on sait que l'auteur s'appeloit P.

Nelli. La deuxième partie est datée de 1565. :

171 1. ANNALES GÉNÉRALEs DE LA vILLE DE PARIs, représentant tout ce que l'histoire a peu remarquer de ce qui s'est passé de plus mémorable en icelle (par Cl. Malingre). Paris, 1640 ; in-fol., mar rouge. fil., tr. d. fleurs de lis (aux armes de la ville de Paris)...... . . ... 48- v Bel exemplaire en gr. pap.

1712.ANsELME. Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des pairs, grands officiers de la couronne et des anciens barons du royaume, par le P. Anselme, continuée par Dufourny. Paris, 1733 ; 9 vol. in-fol., blasons, v. b. ... , ..... .. .. ... 300- » Bel ex.'en GRAND PAPIER.

1713.APULEIUs. L'amour de Cupido et de Psiché, mère de volupté, prise des cinq et sixième liures de Lucius Apu· leus, et nouuellement historiée et exposée tant en versitaliens que françois (par Jean Maugin, dit le Petit Angevin). Paris, Jeanne de Marnef, veuve de Denis Janot, 1546 ; in-16, mar. bleu, fil., tr. dor. dos à la rose (Trautz-Bauzonnet).......... ................... .. 68-' » PETIT voLUME RARE, à la fin duquel se trouve le Plaint du vaincu d'amour, avec aucunes épigrammes de divers propos amoureux. Les jolies vignettes qui décorent ce livre, au nombre de 32, sont de Bernard Salomon, dit le petit Bernard. - / 1714. ARMENo. Peregrinaggio di tre Giovanni Figlivoli del re di Serendippo per opra di Christ.Armeno della Persiana mell'italiana lingua trapportato. Venetia, 1584 ; pet. in-8, mar. r., fil., tr. d. (Clarke et Bedford).. 36- » Volume RARE , qui contient sept historiettes dans le goût oriental , eles sont écrites en italien très pur. 4 1715. ATHALIE, tragédie tirée de l'Ecriture Sainte (par Racine). Paris, Den. Thierry, 1691; in-4, fig., mar. rouge, à comp., fil. tr. d. (anc. rel.).............. , 35- » EDITION ORIGINALE. 1716. ATHENAI DIPNosoPHIsTARUM, hoc est arguite sèiteque in convivio disserentum lib. ; élenchon titulorum ; catalogum scriptorum, quos ipse Athenaeus citat; sylvvlam ad hec prouerbiorum singulari uenustate ; annotationes in eundem, ex doctorum hominum lucubrationibus animadversas. Basileae J. Walderam 1535 ; in-fol., mar. brun, comp., tr. d. (rel. de Thompson)...... 65- » '

Edltion estimée pour le texte. Bel cxemplaire.

« PoprzedniaDalej »