Obrazy na stronie
PDF
ePub

des Aldes, et 80 fr. d'une édition différente de cet auteur : Sallustius, de conjuratione Catilinæ, etc. Venetüs in edib. Aldi..., 1509, in-8, mar. r.

Un bel exemplaire bien complet du Voyage de Sagart au pays des Hurons, a été adjugé pour 210 fr. à M. Yemeniz. Un magnifique ouvrage relié par Padeloup en maroquin rouge: Historia Julia, sive syntagma heroicum continens historiam Chaldæorum, Assyriorum, etc., authore Reisnero Reineccio; Helmoestadii , 1594-97; 3'v! in fol.", a été acheté par notre célèbre bibliographe M. Brunet. Trois autres beaux volumes, en maroquin et au chiffre de Peiresc: Rerum Germanicarum scriptores aliquot insignes, Marquardus Freherus auctor; Francofurti, 160011, ont été payés 115 fr. Un magnifique exemplaire non rogné du Journal de Henri III et de Henri IV (par P. de l'Estoille, pub. par Lenglet-Dufresnoy); La Haye, 1741-1744, 9. vol. pet. in-8, mar. bleu (Bauzonnet), a été obtenu par M. Bischoffseim pour 215 fr., et un très beau manuscrit sur vélin des Chroniques des rois Charles VI et Charles VII , abandonné à M. Moore pour 250 fr., est passé de l'autre côté du détroit.

[ocr errors]

Le maréchal Sébastiani, ainsi que le dit avec beaucoup de justesse M. Delion, avoit le goût épuré d'un véritable bibliophile, et le grand nombre d'ouvrages curieux et d'exemplaires de choix qui se sont rencontrés dans sa bibliothèque, attestent qu'il savoit dérober quelques instants à ses occupations si multipliées pour les consacrer aux paisibles loisirs de la bibliographie.

Le défaut d'espace nous obligera de ne pas nous occuper des belles éditions modernes que renfermoit la collection du M" Sébastiani. Nous enregistrerons seulement les articles les plus remarquables parmi les anciens livres qui nous semblent de jour en jour plus courus des amateurs. Le volume le plus précieux de ce genre qu'annonçât le catalogue de l'illustre maréchal étoit, à coup sûr, le Senèque, inscrit ainsi qu'il suit sous le n° 8 : L. Ann. Senecæ phil. opera omnia... Lugd. Bat.

apud Elzevirios, 1640, pet. in-12, 3 v. vélin. - Joh. Frid. Gronovii ad L. et M. Annæos Senecas notæ. Ibid. ex offic. Elzeriana, pet. in-12.« On sait que cet admirable exemplaire, entièrement non rogné, provient de la vente de M. de Chalabre, où il fut adjugé à 500 fr. Le tome 4 (Gronovii notæ), qui fut indiqué lors de la vente Chalabre,comme plié seulement, s'est trouvé chez le noble maréchal dans la. même condition.

On comprendra facilement à quel haut point ce Seneque avoit excité la convoitise de ce que le monde bibliophile compte d'amateurs délicats. Après une lutte longue et pleine des péripéties les plus émouvantes, nous avons dû céder l'inappréciable volume à M. Potier, qui l'a obtenu au prix élevé de 999 fr., non pas pour M. le comte C***, comme l'a annoncé à tort la Gazette de France, et comme l'ont répété d'après elle différents journaux, mais bien pour un bibliophile également distingué, M. le comte de Montesson.

Un bel exemplaire de la première édition de Suidas (Græce) Anno..... 1488.... impressum Mediolani ,.... in-fol., a été payé 79 fr. par Mgr. le duc d'Aumale. M. Bischoffseim, s'est vu adjuger pour 102 fr. : Ragionamento de la Nanna et de la Antonia... composto dal divino Aretino; Parigi, 1534. — Dialogo, nel quale la Nanna... insegna à la Pippa sua figliola a esser putana... Impresso in Turino, P. M. L. 1536, in-8, mar. r. (Bauzonnet; Exempl. de C. Nodier).

L'Alain Chartier, Paris, le Mur, 1647, in-4, si joliment relié en maroquin rouge par un de nos bons artistes d'autrefois, est allé au prix de 210 fr. prendre place dans la belle bibliothèque que Mgr. le duc d'Aumale se compose avec un tact exquis. Le prince a également fait acheter les OEuvres de Clément Marot; Lyon, Guill. Rouille, 1554, in-16, mar. r. doublé de mar. rel. anc. (vendues 90 fr.) et les OEuvres poétiques de Forcadel; Paris, Guill. Chaudière, 1579, pet. in-8, mar. r. doublé de m. rel. anc. (vendues 59 fr.).

L'Orlando furioso di Lod. Ariosto.... Venetia Francesco de

Franceschi, 1584, gr. in-4, vélin blanc ( vendu 160 fr. ), et l'Histoire généalogique... de la maison royale de France... ; par 'le père Anselme ; Paris, 1726, 9 v. in-fol., mar. rouge, tr. d. Bel exemplaire en grand papier (vendue 479 fr.) ont été de même adjugés au prince.

Un livre précieux : Il Petrarcha... Vinegia, Gabr. Giolito de Ferrari, 1550, pet: in-4°, a été poussé à 106 fr. M. Dutuit a donné 120 fr. d'un très bel exemplaire qui figura chez MacCarthy des OEuvres de Luigi Alamani (Opere toscane; Stampato in Vinegia, 1542, pet. in-8°, 2 vol., mar. bleu), et 88 fr. d'un charmant livre en reliure ancienne : Le rime di M. Aguolo Firenzuola; In Fiorenza (Bern. Giunu), 1549, pet. in-8°, regle. Un autre volume : Le Terze rime di Dante... Venetiis, in Aedibus Aldi, 1502, pet. in-8, en magnifique condition et relié par Bauzonnet, a coûté 249 fr. à M. Bischoffseim. Enfin, M. Amb. Firmin Didot a payé 200 fr. les Commentaires de César : Caii Julii Cæsaris Commentariorum, liber primus, de bello Gallico ab ipso confecto... Nicolaus Jenson Gallicus Venetüs feliciter impressit 1471, pet. in-fol., mar. bleu.

Nous venons de terminer le compte-rendu des principales ventes qui ont eu lieu cet hiver à Paris. Il nous reste maintenant à dire quelques mots de la collection de M. Van Gobbelschroy, que le dernier mois de l'année qui vient de finir, a vu vendre à Gand. Manuscrits, Aldes, Elzeviers, il se trouvoit un peu de tout dans ce cabinet formé avec passion par un bibliophile instruit qui glana dans les ventes Chalabre, la Bédoyère, Crozet, Pixérécourt, Nodier, partout enfin où l'on étoit assuré de rencontrer quelque morceau digne d'attention. M. Van Gobbelschroy portoit uue tendre affection à ses livres : les mauvais jours que la Révolution Belge de 1830 amena pour lui, furent aussi inhabiles à l'eri détacher que l'avoient été la prospérité et la faveur des cours à l'en distraire. Tombé le même jour que ses maîtres, le bibliophile se retira dans une retraite modeste, emportant sa bibliothèque avec lui. Lorsque M. Van Gobbelschroy vit ses livres soigneusement

rangés à deux pas de son foyer, il se prit à croire qu'aussi fortuné que Bias le sage, il avoit pu enlever toutes ses richesses dans ses bras. Grâce à sa bibliothèque sauvée, le noble Flamand put parfois oublier qu'il avoit, comme tant d'autres, à faire la triste expérience de la fragilité des choses d'ici-bas. A l'instar de Pixérécourt, il pensa que les livres seuls ne changeoient pas et, en tête de la vignette qui distinguoit ses volumes chéris, il inscrivit ces mots empruntés à Horace, son poète de prédilection.

Duris remanentes in rebus amici.

Quelques-uns des livres importants du cabinet de M. Van Gobbelschroy sont restés en Belgique, où ils jouissoient d'une réputation méritée. Par exemple, une belle Bible hollandoise, la première qui ait été publiée en cette langue : Beybel (de allereerste Nederduytsche) mit horen boecken ende de boeck mit alle zyne capitalen, enz. Te Delf in Hollant by Jacob Jacobs soen ende Mauricius Yemants soen van Middelborch, enz. in't jaer 1477, in-fol., a été payée 160 fr. par M. de Meyer, de Gand, qui a donné la somme relativement énorme de 410 fr. d'Heures à l'usaige de Rome (Paris, Gilles Hardouin) sur peau de vélin, ornées d'une belle reliure ancienne en veau, à fers à froids, tr. dor. Nous devons également enregistrer qu'un manuscrit flamand, de 1418, écrit sur papier et contenant des extraits de l'Écriture-Sainte, a été payé 100 fr. par M. le baron de Saint-Genois.

Le merveilleux Pastissier françois des Elzeviers, ce phénix des livres rares, n'a été porté, chez M. Van Gobbelschroy, qu'à 235 fr.; il laissoit à désirer sous divers rapports. Le Cuisinier françois, du sieur de la Varenne, qui lui sert de pendant, est parvenu à 80 fr. : la rareté de ce dernier volume n'est guère moindre que celle du Pastissier.

M. Yemeniz a obtenu les (Euvres d'Alain Chartier; Paris, Galliot du Pré, 1529. Cet exemplaire avoit cela de particulier qu'il est imprimé sur papier jaune. Un joli Regnier (Elze

vier, 1652), provenant du comte d'Ourches, est resté à 66 fr., el un bel exemplaire du Parnasse satyrique de Théophile (Elzevier, 1660, mar. r.) a été obtenu pour 70 fr. par M. de Nortonck, Un exemplaire fort ordinaire des Marguerites de la Marguerite, Lyon, Jean de Tournes, 1547, n'a point dépassé 135 fr.

Mentionnons actuellement un très joli volume qui figura chez M. Bérard. Il contient : Le Cabinet satyrique. Holl. Elzevier; 1666. La Rome ridicule; 1649. La Ménagerie; 1666. Lettres de M. de Marigny; 1655. M. de Nortdonck l'a obtenu pour 110 fr.

L'ouvrage qui suit : Le Theatre de Pierre Corneille et les Tragédies et Comédies de Thomas Corneille; Suivant la copie imprimée à Paris, 1664 et années suivantes, en tout 11 vol. in-12, reliés par Duru, a été adjugé à M. le baron Wilde, de Gand, pour 490 fr. Si cet exemplaire n'est pas arrivé à un prix plus élevé, il faut en trouver la cause dans cette seule circonstance que la totalité des pièces qui le composent ne portent pas les dates que M. Brunet indique dans son Manuel.

Nous distinguerons parmi les Facéties de la collection de M. Gobbelschroy un joli Rabelais, Elzev., 1663, payé 130 fr. par M. le baron Devinck, et nous arriverons naturellement aux Epistolaires, qui nous présentent un livre d'une excessive rareté, en magnifique condition. C'est le recueil des lettres de Pie II, sous ce titre : Enee Silvii Senensis poete laureati.... epistole peramene ; Lovani. Joh. de Westfalia, 1483, pet. in-fol. M. de Wilde l'a poussé à 260 fr.

Le même amateur s'est rendu adjudicataire des deux articles qui suivent; ils termineront le choix que nous avons cru devoir faire dans la vente de M. Gobbelschroy. Le premier, acheté 310.fr., est le charmant Cicéron des Elzeviers. Les dix yolumes qui le composent sont dans leur première reliure de vélin; on rencontre des témoins dans les différentes parties de l'ouvrage; beaucoup de feuillets, en outre, ne sont pas même coupés. Le second, adjugé à 240 fr., est une importante collec

[ocr errors]
[ocr errors]
« PoprzedniaDalej »