Obrazy na stronie
PDF
ePub
[blocks in formation]

Tous

Jong fur les ampé,

pour en augmenter le nombre, creu-
foient des troncs d'arbres : & les fol-
dats d'Annibal animés par leur exem-
ple, par l'abondance de la matiere, &
la facilité du travail, fabriquoient des
canaux informes, ne se mettant pas en
peine de la régularité, pourvû qu'ils
pussent aller à l'eau , & leur servir à.
passer de l'autre côté avec leur ba-
gage.
Annibal avoit tout ce qui lui étoit

qui lui étoit Stratageme

d'Annibal, nécessaire pour le passage. Mais le grand nombre des ennemis, tant in fanterie que cavalerie, qui gardoient l'autre bord, l'embarraffoient. Pour lever cet obstacle, il ordonna à Hannon fils de Bomilcar, de partir à la premiere veille de la nuit avec une partie de l'armée, de remonter vers la fource du Rhône pendant un jour entier, de le paffer ensuite le plus secrettement qu'il pourroit, au premier endroit facile, & enfin de faire faire à ses gens un long circuit, en s'approchant des ennemis, pour les venir attaquer en queuë, quand il en seroit temps. Des Gaulois qu'il lui donna pour guides lui firent faire une marche d'environ 25 milles ; au bout de laquelle ils lui monstrerent un passage au-dessus d'une pes

oir de tre dé. de sol i il les ésents; ient de Sme de mps on tité de Caits à la 1, pour uand ils à l'autre Gaulois,

[ocr errors]

tire isle

que

forme le fleuve en se par Eageant ; ce qui fait qu'en cet endroit il est moins profond & plus aisé à traverser. Là ils couperent du bois , & construi firent à la hâte des batteaux, avec lesquels ils passerent hommes, chevaux, armes & bagages. Les Elpagnols fans faire tant de façon , ayant mis leurs habillements dans des outres, s'étendirent sur leurs boucliers , & fe sendirent ainsi à l'autre bord. A l'égard des troupes qu'Hannon conduisoit, ayant passé le fleuve sur des radeaux, elles camperent sur le bord, & y resterent ùn jour entier, pour se délasser des fatigues d'une marche nocturne, & du travail qui l'avoit suivie ; leur chef étant très attentif à bien exécuter les ordres d'Annibal. Le lendemain ils partirent de ce lieu , & firent connoî, tre à Annibal par le moyen d'une épaisse fumée qu'ils éleverent en l'air , qu'ils étoient passés, & qu'ils approchoient. Ce général, pour profiter de l'occasion, donna au ffi-tôt ordre aux fiens de se mettre dans l'eau.

L'infanterie avoit déja préparé les barIl passe le ques dont elle avoit besoin. Les vaif, Rhône,

seaux d'une plus grande mase transmi portoient les cavaliers, candis.que leurs :

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]
[ocr errors]

re Ter

chevaux, qu'ils tiroient par la bride du haut de la poupe, nageoient à côté. Et cette espece de flotte rompant l'impecuosité du courant, facilitoit la tra. verse des petites barques, qui paffoient au-dessous. Annibal avoit pris la précaution d'embarquer d'autres chevaux tout bridés & tout équipés, pour être en état d'agir dès qu'ils seroient arrivés à la rive opposée.

Les Gaulois les reçûrent avec beaucoup de fierté, dès qu'ils se présenterent pour gagner le rivage; poussant des hurlements & des cris épouvantables accompagnés d'une espece de chant, felon leur coutume. Ils frappoient de leurs boucliers sur leurs casques, & me. naçoient de loin les, Carthaginois, en leur présentant leurs javelots, qu'ils faifoient briller à leurs yeux. Mais malgré ces bravades, ils étoient effrayés eux-mêmes du grand nombre de barques qu'ils avoient en face, du bruit horrible des flots, & des cris divers des nautonniers, & des soldats, tant de ceux qui faisoient de grands efforts, pour surmonter la rapidité de

, que de ceux qui de l'autre bord, animoient leurs compagnons. Ils étoient déja allez .embarrallés de leur

De,

leur

uter oils poi. 'une

es u'ils

pro. con'eau.

bar

l'eau , que

vail rank leurs

figure, lorsqu'ils entendirent les cris menaçants des soldats d'Hannon', qui s'étoient déja emparés de leur camp, & qui venoient fondre sur eux par derriere : dans le même temps qu'une multitude beaucoup plus grande les pressoit par devant, à mesure que les foldats forcoient en foule de leurs barques. Les Gaulois voyant qu'au lieu de repousser les Romains, ils étoient euxmêmes accablés de toutes parts, prirent le parti de se retirer chacun de leur côté dans leurs villages & dans leurs bourgs, avec beaucoup de tumulte & d'effroi. Annibal' fit passer tout à fon aise le reste de ses troupes , & se campa de l'autre côté du Rhône, bien persuadé qu'il n'avoit plus rien à craindre de la mauvaise volonté des Gaulois. Les auteurs parlent diverse

ment des moyens dont on fe fervit Moyens mis pour passer les éléphants. Quelques en ulage pour uns disent que le plus furieux de ces phants, animaux, qu'on avoit rassemblés sur

le rivage, ayant été irrité à dessein par fon conducteur ; celui-ci se jetta à la nage dans le Rhône , comme pour éviter sa colere ; & que la bête le pourfuivant à travers des eaux, attira après elle tout le reste de la troupe ,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

qui ayant perdu pié , fut entraînée jusqu'à l'autre bord par la seule rapidité du fleuve. Mais d'autres assurent qu'on les fit passer sur des radeaux. Ce dernier moyen étant le plus facile & le plus naturel, est aussi le plus vraisemblable. Ils étendirent du bord vers le milieu du fleuve, une barque longue de deux cent piés, & large de cinquante ; & pour la tenir immobile dans cette situation , & empêcher que le courant ne l'obligeât à se rabbattre le long du rivage , ils la fixerent avec des cables très - forts qu'on avoit attachés à la partie superieure. Ensuite ils la couvrirent de terre, afin de lui donner la forme d'un pont; & que les élém phants y marchaffent ausli hardiment que sur la terre. A cette premiere barque on en joignit une seconde aussi large, mais longue seulement de 100 piés , & propre à passer la riviere. Lorsque les éléphants précedés de leurs femelles avoient traversé la barque immobile comme un chemin ordinaire, & qu'ils étoient entrés dans la feconde, on délioit les cordages qui les tenoient foiblement attachées l'une à l'autre : & la moindre étoit au sli-tôt remorquée par de legers batteaux juf

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PoprzedniaDalej »