Obrazy na stronie
PDF

MANUsCRITs.

45 1 CoMPTEs de la pêcherie des étangs de Giffaumont, de l'an 1349 à l'an 1378. Grand in-4°, vél., vert., fil. , - • 120– »

Manuscrit du temps, sur vélin, 72 feuillets, très bien con

servé. Ce manuscrit contient des détails très curieux sur les

· pêcheries au xIve siècle ; il est divisé par cahiers de diverses grandeurs, et a été écrit par plusieurs personnes. .

452 FAUcoNNERIE (La) de Jean de Franchières. . 75-» - - - · · · - , * , , , , , , 7 f, • • • Manuscrit, sur papier, de 45 feuillets et un supplément. Ce manuscrit diffère d'un autre manuscrit que nous avons vu chez | | | M. Husard, et des différentes éditions que l'on a données de ce · , · livre. - , , , !

[ocr errors][merged small]
[ocr errors]

, , Louis XIV, roy de France et de Navarre, à Versailles, le 6 mai. In-fol., max., mar. rouge (aux armes du duc de Noailles), fleurdelisé, tr. dor. . . .. 100—»

Ce beau manuscrit, sur papier avec encadrement, est dédié à M. le duc de Noailles par M. de Bizincourt : il contient 58 dessins très bien peints en or et en couleurs. Le 1er dessin repré, , c sente un beau paysage ; — le 2e est une draperie dans laquelle ' ' se trouve un sonnet au roy ; —le 5e, en forme de rouleau, con· · , tient un madrigal à la reine ;— le 4e forme une draperie, avec une * : .. épigramme à la reine ; — le 5e représente la France, revêtue du manteau royal, la couronne sur la tête, et tenant d'une main le sceptre, la couronne et les chiffres entrelacés de Louis XIV et de Marie-Thérèse, et de l'autre une banderole, sur laquelle sont écrits le nom du roi et de la reine; - dans la 6e, la Renommée - tient d'une main les armes du roi, et de l'autre une inscription à . . , la louange du même ; — le 7e est une inscription coloriée à la louange du même ; — le 8e représente le Carrousel donné par le roi ; dans les suivans, les armoiries de chacun.des 14 chevaliers qui y figurèrent , sont accompagnées d'un sonnet, précédées, sur une feuille séparée, d'un madrigal, et suivies des armoiries et d'un sonnet à la louange du chevalier de la Table ronde qu'il représentoit. A la fin sont quelques vues de l'île enchantée, lavées à l'encre de Chine, plus les sonnets d'Alcine, de Celia et de Dircé, à la reine-mère.

[graphic]

454 NoMs ET ARMEs des princes et seigneurs qui composent

le grand carrozel, et courses de bague, ordonné par Louis XIV, roy de France et de Navarre, le 5 juin 1662. A la fin Obtulit, V. de Dourlens, in-fol. max. mar. rouge (aux armes), tr. dor. .. . . . . »-» Superbe manuscrit, sur papier, orné de 60 blasons des seigneurs qui assistoient au tournoy, très bien peints en or et en couleurs. Exemplaire unique présenté au roi et provenant de la bibliothèque de Lamoignon. Ce volume est divisé en quadrilles : le 1er est commandé par le roi ; — le 2e par le duc d'Orléans; - le 5e par le prince de Condé ; — le 4e par le duc d'Enghien ; - le 5e par le duc de Guise. - *

455 QUATUoR EvANGELIA. 1 vol. pet. in-fol., rel. en bois, o avec coins en cuivre, d'une admirable conservation.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

du Ixe au xe siècle, avec grandes et petites lettres initiales en or et en couleur, dans le style byzantin, et exécuté sans aucun

· doute en Orient.La beauté, la finesse et l'élégance du dessin sont des plus remarquables ; sous le rapport de l'art et comme antique monument, il est digne à tous égards de l'attention des anaateurS.

PUBLICATIONS NOUVELLES.

456 FRÈRE (Ed.) De l'imprimerie et de la librairie à Rouen,

dans les xv° et xvI° siècles, et de Martin Morin, célèbre imprimeur rouennois. Rouen, Lebrument, 1843, pet. in-8, 68 pages. .. . . . . . . .. . . 3-» Get opuscule contient une notice sur l'imprimerie et la librairie h Rouen, aux xve et xVIe siècles, et la vie de Michel Morin ;— la u momenclature des imprimeurs et libraires normands de 1488 à 1550; — et le catalogue des livres imprimés ou publiés par Michel Morin,

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

SOUS LA DIRECTION

2 '4 , 1

nE MM. CH. NoDIER, PAULIN PARIs ET G. DUPLEssIs,
AvEC LE CATALoGUE RAIsoNNÉ DEs
4 o
LIvREs DE L'ÉDITEUR.

N° 7. JUILLET.

SIXIÈME SÉRIE.

, - o eo , , o.

PARIS, TECIIENER, ÉDITEUR, PLACE DE LA COLONNADE DU LOUVRE, No 12, | | 1843. - ' .

Table des articles contenus dans le numéro 7 du Bulletin ! du Bibliophile, série.

Chansons et poésies populaires de Paolo Britti, aveugle vénitien. 295 Voyage dans une bibliothèque de province (suite). 307 Correspondance. - 314 Nouvelles bibliographiques. — Bulletin de l'Ami des Arts. , 321

[ocr errors][ocr errors]

CHANsoNs ET POÉSIES POPULAIRES

DE PAOLO BRITTI, AvEUGLE VÉNITIEN.

S'il est impossible de ne pas reconnoître, et s'il est vrai de dire que la poésie, la véritable poésie, du moins, telle que l'ont toujours conçue les grands génies des temps anciens et des siècles modernes, se tient habituellement dans une atmosphère supérieure et brillante, où peuvent seulement la suivre et l'atteindre un petit nombre d'esprits délicats et cultivés, exercés d'ailleurs par de constantes études et par une longue pratique à saisir toute la grandeur de ses conceptions ou à sentir toute l'élégance, toute la pureté, toute la dignité, toute l'harmonie de ses formes, il ne faudroit pas pourtant conclure trop absolument de ce fait incontestable que cette reine de la pensée humaine, quelquefois si fière ou si fastueuse, ne sait, ne veut jamais descendre de ces hauteurs sublimes où elle réside le plus souvent pour se communiquer à la foule et lui donner sa part des riches et inépuisables trésors dont elle dispose. Elle sait trop bien que dans cette multitude même, toute grossière, tout inculte qu'elle puisse paroître, existe une merveilleuse facilité à s'émouvoir ; elle n'ignore pas que dans le cœur de l'homme, à quelque degré de l'échelle sociale que l'aient placé ou le hasard de la naissance, ou les bienfaits de l'éducation, réside une disposition naturelle, instinctive, impérieuse comme tous les instincts, qui le porte à reconnoître sur-le-champ, à apprécier, ou, pour mieux dire peut-être, à sentir ce qui est vrai, ce qui est beau, ce qui se trouve répondre exactement aux inspirations de sa propre nature. Voilà pourquoi, l'on ne sauroit plus en douter, voilà pourquoi, dans toutes les littératures des nations civilisées, à côté de ces immortels et rares chefs-d'œuvre qui font les délices et l'admiration des esprits les plus fins, se trouvent toujours, quelquefois même en assez

« PoprzedniaDalej »