Obrazy na stronie
PDF
ePub

défait ensuite les Boiens , les foumet à la puissance des Romains, & triomphe d'eux. Le reste de ce Livre contient plusieurs avantages remportés par mer sur

les Lieutenants d Antiochus. * * Quoique ce Sommaire après leur avoir permis soit court, celui qui en est d'envoyer des Ambassal'Auteur n'a pas laisfi d'y deurs à Rome , pendant faire trois fautes considé- la treve qu'il leur accorda , rables. 1) Philippe ne com comme Tite-Live le rap. battit point contre Antiv. porte au chap. 35. chus aux Thermopyles ; & (3) Ce ne fut pas le Con. plus bas même au ch. 25. ful Nafica, mais M. Junius i s'excuse du ne s'être pas Brutus, qui consacra le trouvé à cette action. Temple de la Mere des

(2) Glabrion ne subjugua Dieux, comme il est mar. point les Etoliens, mais qué au chap. 36.

sortit de dessus leurs terres. Pub. Cor

PRÉS que les Confuls Pub. nelius Scipion, & Ma

Cornelius fils de Cn. & Manius Acilius

nius Acilius Glabrion, furent Glabrion, Con. A. de

entrés en charge, les SenaB. s6I.

teurs leur ordonnerent, avant de tirer leurs Provinces au sort, d'immoler de grandes victimes dans tous les Temples, où l'on faisoit la cérémonie du Lectifterne une * grande partie de l'an . née ; & de prier les Dieux d'accorder au Senat & au Peuple Romain leur protection dans la nouvelle guerre qu'ils étoient sur le point d'entrepren

ļusqu'à ce tems le Lec. fixé. Ici Tite-Live en parle. titterne n'a paru qu'une ce comme d'une fête solemremonie extraordinaire, niléc en certains tema dont le cems n'étoit point

dre. Les entrailles de ces victimes n'annoncerent que

d'heureux présages; les Dieux les agréerent d'abord, & les Aruspices répondirent que cette guerre se termineroit par la victoire & le triomphe des Romains , & porteroit les bornes de l'Empire plus loin qu'elles n'avoient encore été. Des auspices si heureux ayant ôté aux Senateurs tous leurs scrupules & toutes leurs inquiétudes, ils demanderent au peuple assemblé si sa volonté étoit qu'on fît la guerre contre le Roi Antiochus & fes Alliés. En cas que le Peuple y consentît , & que la loi qu'ils proposoient pour ordonner cette guerre passat, les Consuls devoient, s'ils le trouvoient bon , mettre tout de nouveau l'affaire en délibération dans le Senat. C'est ce Le Peuple que

fit le Consul Cornelius, après que la Loi eut été reçuë. Alors les Sena-guer.e conteurs déclarerent que les Provinces de re Antiocette année feroient l'Italie & la Grece; & qu'après que les Consuls auroient tiré au sort , celui des deux à qui la derniere seroit échuë, outre les Soldats que L. Quintius avoit, en vertu d'un Arrêt du Senat, ou levés parmi les Romains, ou exigés des Alliés, pour être conduits dans cette Province, il

Romain or donne 12

.

prendroit encore le commandement des troupes, que le Senat avoit ordonné au Préteur M. Bebius de faire passer en Macedoine l'année precedente. On lui permit de plus de lever hors de l'I. talie, s'il en avoit besoin , parmi les Alliés de la République, un corps de troupes auxiliaires de cinq mille hommes seulement. L. Quintius Consul de l'année precedente, eut ordre d'aller servir sous lui en qualité de Lieutenant. Le Consul que le sort laisseroit en Italie, fut chargé de faire la guerre aux Boiens, avec celle des deux armées, qu'avoient commandées les Consuls precedents, qu'il lui plairoit de choisir : à condition de renvoyer l'autre à Rome , où elle se tiendroit prête à marcher par tout où le Senat jugeroit à propos de l'envoyer.

Après que le Senat eut ainsi disposé toutes choses, que les Consuls eurent tiré au fort, & que la Gréce fut échuë à Acilius , & l'Italie à Cornelius ; les Sénateurs rendirent un Arrêt, en vertu duquel les Consuls ordonnerent des Prieres publiques, pour la guerre que le Peuple Romain alloit commencer contre Antiochus & ses partisans ; & le Conful Acilius en particulier s'enga:

gea à faire célebrer les grands Jeux en l'honneur de Jupiter , & de porter des Offrandes sur les Autels de tous les autres Dieux. Le Consul prononça ces voeux en ces termes , qui lui furent diAtés

par le grand Pontife P. Licinius. Si la guerre que le Peuple Romain a ordonnée contre le Roi Antiochus , se termine au gré et à l'avantage du Senat e du Peuple Romain, alors, grand Jupiter, le Peuple Romain célebrera en votre honneur les grands Jeux pendant dix jours consécutifs, employera pour faire des dons à tous les Dieux, autant d'argent que le Senat l'aura jugé is propos. Quel que soit le Magistrat qui présidera à ces Jeux, en quelque tems en quelque lieu qu'on les represente , ils seront censés bien e duement representes, & les offrandes bien duement faites. Ensuite les Consuls ordonnerent deux jours de prieres. Les Préteurs à leur tour, tirerent leurs Provinces au fort. M. Junius fut chargé de rendre la justice à Rome aux * deux Tribunaux ; A. Cornelius Mammula fut envoyé dans l’Abruzze, M. Emilius Lepidus dans la Sicile , L. Oppius

[blocks in formation]

ceux qu'ils avoient avec les Etrangers.

Salinator dans la Sardaigne;C. Livius Salinator eut le commandement de la flotte , & L. Emilius Paulus le gouvernement de l'Espagne ulterieure. Voici les forces qu'on leur destina : A. Cornelius eut ordre de prendre les nouveaux Soldats que le Conful L. Quintius avoit levés l'année précédente, en vertu d'un Arrêt du Senat, & avec eux de défendre toute la côte aux environs de Tarente & de Brindes. On permità L. Emilius Paulus d'ajouter , pour la défense de l’Espagne ulterieure, à l'armée que lui devoit remettre le Propréteur M. Fulvius , trois mille hommes de pié, & trois cent Cavaliers, qu'il ameneroit avec lui d'Italie, & dont un tiers seroit de citoyens, & les deux autres d'Alliés du païs Latin. On envoya un supplément pareil à C. Flaminius dans l’Espagne citerieure, dont on lui prorogeoit le Gouvernement. M. Emilius Lepidus fut chargé de prendre & la Province & l'armée des mains de L. Valerius , qu'il alloit relever ; mais on lui permettoit , s'il vouloit, de le Tetenir dans le pays, pour y commander sous lui en qualité de Propréreur, & de diviser la Province, de façon qu'une partie s'étendit depuis Agri

« PoprzedniaDalej »