Obrazy na stronie
PDF
ePub

nus, & L. Valerius Tappus, allerent, en vertu d'un Arrêt du Sénat , établir une Colonie de trois mille Latins à Boulogne , & diftribuerent à chaque cavalier soixante & dix arpens de terre, & cinquante à tous les autres. Le territoire qu'on leur partagea avoit été pris sur les Gaulois qui en avoient chassé les Toscans.

La censure fut briguée cette année par un grand nombre de personnages des plus illustres de la République. Et comme si cette dignité n'eût pas été par elle-même un assez grand sujet de dispute , elle donna lieu à un démêlé qui fut encore plus vif & poussé beaucoup plus loin. Ceux qui s'étoient mis sur les rangs étoient T. Quintius Fla ; mininus , Pub. Cornelius Scipion fils de Cn. Valerius Flaccus , M. Porcius Caton, M. Claudius Marcellus , & Manius Acilius. Glabrion , qui avoit vaincu Antiochus & les Etoliens aux Thermopyles. Le peuple inclinoit beaucoup pour ce dernier, parce qu'il avoit fait de grandes largeses qui avoient mis la plớpart des Citoyens dans ses intérêts. Les Nobles indignés. de la préférence qu'on donnoit sur eux, di un homme nouveau, lui Lusciterent

deux ennemis , Pub. Sempronius Grace chus , & C. Sempronius Rutilus Tribuns du Peuple , qui l'appellerent en jugement , & l'accuferent de n'avoir ni exposé dans son triomphe , ni fait mettre dans le trésor , une grande partie de l'argent du Roi , & des autres dépoüilles qu’on avoit trouvées dans fon camp. Les Lieutenans & les Tribuns des Soldats qui avoient servi sous lui , varioient dans leurs dépositions. On remarquoit entre ceux qui rene doient témoignage contre lui,

M. Porcius Caton, à qui la Robe de Candidat faisoit beaucoup perdre de cette grande autorité qu'il avoit acquise par une vie jusque-là irréprochable. Il disoit qu'il n'avoit point apperçû dans le triomphe avec le reste du butin , les vases d'or & d'argent qu'il soutenoit avoir été trouvés entre les autres dépoüilles dans le camp d'Antiochus lorsqu'on s'en étoit rendu maître. Ens fin Glabrion indigné de cette chicanne, & dans le dessein de rendre Caton odieux, déclara qu'il se défiftoit de fa demande , puisqu'un compétiteur aussi nouveau que lui , tâchoit d'obtenir par un parjure détestable , une dignité que les Nobles étoient seulement fachés

qu'on leur disputât , fans ouvrir la bouche pour s'en plaindre. On avoit demandé contre l'accusé une amende ele cent mille * As. L'affaire fut plaidée par deux fois : à la troisiéme, le

peliple voyant qu'il se désistoit de fa demande, ne voulut point opiner sur l'amende, & les Tribuns cefferent de le poursuivre. On éleva à la censure T. Quintius Flamininus, & M. Claudius Marcellus.

Pendant ces mêmes jours le Sénar donna Audience hors de la Ville dans le temple d'Apollon , à L. Emilius Regillus , qui avoit battu sur mer Polyxenidas Lieutenant d'Antiochus. Lorsqu'il eût exposé la grandeur de la Flotte ennemie qu'il avoit vaincuë, le nombre des Vaisseaux qu'il avoit pris: ou coulés à fond , les Sénateurs d'un commun consentement lui décernerent le triomphe naval. Il en fit la cérémonie aux Calendes de Février. On fit paroître aux yeux du Peuple quarante-cinq couronnes d'or, mais une quantité d'argent très-modique pour une victoire aussi importante. Il n'y avoit que trente-quatre mille sept cens

* Environ scoo liv,

* tetradrachmes Attiques : cent tren,
te-un mille trois cens † Cistophores.
Le Sénat ordonna ensuite par un Ar-
rêt
que

les Dieux feroient remerciés
de la victoire que L. Emilius Paulus
avoit remportée dans l'Espagne. Peu de
tems après L. Scipion arriva, & pour
s'égaler à fon frere par un furnom glo-
rieux, il se fit appeller l’Asiatique, il
rendit compte au Sénat & au Peuple
des avantages qu'il avoit remportés en
Afie. Quelques-uns prétendoient qu'on
exageroit excessivement une Guerre fr
promptemerit & si facilemerit terminée
par le sort d'un seul combat ; outre
que la victoire d'Acilius auprès des
Thermopyles ôtoit à celle de Scipion
une grande partie de son mérite. Mais
à dire le vrai, ce furent les Etoliens
qui furent vaincus dans ces détroits., ;
plûtôt qu'Antiochus qui n'avoit - là
que la moindre partie de ses troupes,
au lieu qu'il oppofa à L. Scipion tou-
tes les forces de l'Asie , qu'il avoit ti-

* Trente-quatre mille nirà la somme de 9400 feptcens tetradrachines liv. Attiques', qui valant qua + Oni a marqué plus tre drachntes chacun', haut ce que c'eroit que le' comme le mot le porte, Cistophore , moindre de la' faisoient 135800 drach- moitié que la drachme, mes , qui pouvoient reve- qui équi valoit au denis

Romain,

1

l'Afiatique.

Tées des extrêmités de l'Orient, donc il avoit obligé les Peuples de venir à fon fecours. C'est donc avec raison que les Romains rendirent aux Dieux les actions de graces & les honneurs dont ils étoient dignes, pour leur avoir facilité le gain d'une victoire si illustre & fi importante , & qu'ils accorderent à leur Général un honneur qu'il avoit si bien mérité. Il triompha aux Calandes Triomphe de Mars dans le mois * Intercalaire. Ce de L. Scipion triomphe , par le spectacle qu'il offrit aux yeux , surpassa celui de l'Africain. Mais du côté du péril & de la difficulté de la Guerre , il lui étoit autant inférieur

, que L. Scipion l'étoit à son frere , ou Antiochus à Annibal. Il exposa deux cens trente-quatre étendards, l'image de cent trente-quatre Villes : douze cens vingt dents d'Elephan: deux cens vingt-quatre couronnes d'or: cent trente-sept mille quatre cens vingt livres d'argent en masse : deux cens vingt-quatre mille tetradrachmes Attiques : trois cens trente-un mille foixante & dix Ciftophores ; cent quarante mille Philippes † d'or : quatorze

*On a dit ce que c'étoit que les mois intercalaires , au chap. 19. d premier Livie

† Les Philippes valoient suivant la plus commune opiniva autour de vingt-cinq fuls.

« PoprzedniaDalej »