Obrazy na stronie
PDF
ePub

ce Général avoit ôtée à ces Peuples après les avoir vaincus, les deux légions de la Ville qu'on avoit levées - l'année précédente , & qu'on y avoit envoyées, & on les donna au Préteur M. Tuccius avec quinze mille hommes de pied & fix cens cavaliers Latins , pour contenir l'Abbruzze & l’Apoüille. On ordonna à A. Cornelius Préteur de l'année précédente , qui avoit commandé dans l'Abruzze de conduire les légions dans l'Etolie, si le Consul le trouvoit bon , & de les livrer à Manius Acilius , en cas que ce Proconsul voulut rester dans le païs ; & s'il aimoit mieux revenir à Rome d'y demeurer en sa place, à la tête de ces mêmes légions. C. Atinius Labeon alla relever en Sicile M. Emilius , & se mettre à la tête de l'armée qu'il y avoit commandée , à laquelle il pourroit , s'il le youloit , joindre deux mille hommes de pied & cent cavaliers levés dans la Province même. Pub. Junius Brutus conduisit dans la Tofcane une nouvelle armée consistant en une légion Romaine & dix mille hommes de pied & quatre cens cavaliers Latins, L. Emilius à qui le como

mandement de la Flotte étoit échứ reçût des mains de M. Junius Préteur de l'année précédente , vingt Vaisseaux de Guerre avec tout leur équipage , ausquels il eut ordre de joindre mille Matelots , & deux mille hommes de pied qu'il leveroit lui-même , & avec ces forces, de passer en Asie, ou C. Livius lui remettroit le commandement de la Flotte. On continua pour un an à ceux qui étoient dans les deux Efpagnes, & dans la Sardaigne , l'e gouvernement de leurs Provinces , & de commandement de leurs armées. On exigea cette année une * double dixme des Provinces de Sicile & de Sardaigne. On fit transporter dans l’Etolie pour la subsistance de l'armée Romain ne, tous les grains de la Sicile , avec une partie de ceux de Sardaigne. Le refte fut envoyé à Rome.

Avant que les Consuls partissent pour leurs départemens , on ordonna aux Pontifes d'expier les prodiges qu'on avoit publiés. A Rome le tonnerre éroit tombé sur le Temple de

:

* On a deja remarqué qu'en ce cas les peuples fournissoient à l'ordinaire une de ces dixmes gratuiTeinent, mais qu'on leur payoit le prix de l'autre.

Junon * Lucine dont il avoit extrêmement défiguré le faîte & les portes. Le même accident étoit arrivé à Pouzoles , & outre le dommage qu'il avoit causé en plusieurs endroits de la muraille , & aux portes ,

il avoit encore ôté la vie à deux hommes. On assuroit qu'à Nurcie , pendant que le Ciel étoit ferain , il s'étoit élevé un orage qui avoit aufli tué deux hommes libres. Les Tufculans annonçoient qu'il avoit plû de la terre dans leur païs , & ceux de Réate qu'une mule avoit fait & mis bas un petit dans le leur. Ces prodiges furent expiés , & les Féries Latines recommencées , parce qu'on n'avoit pas distribué aux Laurentins les portions de chair qui leur étoient dûës. A cette .même occasion, on fit aussi des processions publiques. Les Décemvirs après avoir consulté les Livres de la Sibylle , désignerent les Dieux ausquels il falloit offrir des sacrifices. On employa à ces cérémonies dix jeunes hommes , & dix jeunes filles de condition libre , ayant tous leurs peres

&

* Cette Déesse étoit ainsi appellée du mot Latin Lux lumiere , parce qu'elle prefidoit aux couches qui faisoient voir le jour aux enfins pour la premiere fois.

leurs meres en vie ; & les Décemvirs immolerent pendant la nuit des animaux qui têtoient encore. Pub. Cornelius Scipion l'Africain , avant de partir ; fit élever une arcade dans le Capitole , en face de la grande ruë par où on monte à ce Temple , & l'orna de sept Statuës dorées , avec deux chevaux, & deux grandes cuves de marbre par-devant. En ce même-tems arriverent à Rome quarante-trois Etoliens des premiers de la Nation , du nombre desquels étoient Damocritus & son frere , conduits par deux cohortes que Manius Acilius ayoit détachées exprès, & furent aussi-tôt jettés dans les Latomies. Après quoi le Conful L. Cornelius renvoyades deux cohortes à l'armée. Il vint alors des Ambassadeurs de la part de Ptolemée & de Cleopâtre Roi & Reine d'Egypte, pour féliciter le Sénat & le Peuple Romain de la victoire que Manius Acilius avoit remportée sur le Roi Antiochus dans la Grece, & les exhorter à faire passer leur armée dans l'Afie. Ils assuroient que la confternation regnoit non - seulement en Asie mais même en Syrie , &

que

que

* les Rois d'Egypte donneroient aux Romains tous les secours

que

deco manderoit le Sénat. Le Sénat remercia les Róis de leur attention & de leur générosité , & ordonna qu’on portât à chacun des Ambassadeurs , par forme de don, la somme de deux cens livres f. Le Consul L. Cornelius ayant terminé les affaires qui le retenoient à Rome, ordonna en pleine Assemblée que les nouveaux Soldats qu'il avoit levés lui-même , & ceux qui fervoient dans l'Abruzze sous le Propréteur A. Cornelius , se trouvassent tous à Brindes aux Ides de Juillet. Il nomma trois Lieutenans , Sex, Digitius, L. Apusțius , & C. Fabricius Luíçinus , à qui il ordonna de rassembler à Brindes de toute la côte maritime, les Vaisseaux qui devoient être employés cette année ; & après avoir fait tous les prépa- Le Conful ratifs nécessaires , il sortit de la Ville Scipion part avec sa cotte d'armes , emmenant avec la Grece. lui autour de cinq mille hommes tant Romains qu'Alliés, qui avoient acquis

Quoiqu'il n'y eut Trône & le titre de Roi, qu'un Roi en Egypte, on of Quatre mille As font se servoit cependant du à peu près cetie somme, pluriel Reges , parce que qui m'a toujours paru moIc frere épousant assez fou- dique par rapport à la gé. vent sa propre scur , par. nérosité Romaine. tageoit avec elle & le Tome 11.

E

>

dekome pour

« PoprzedniaDalej »