Obrazy na stronie
PDF
ePub
[merged small][ocr errors]
[merged small][graphic]

A PARIS,

CHEZ VERDIÈRE, LIBRAIRE,

QUAI DES AUGUSTINS, N° 2 5.
i8a5.

[ocr errors]
[ocr errors]

H.

Harangue Historique. Est-il permis à l'historien de céder la parole à ses personnages ,. ou ne doit-il rapporter qu'indirectemént ce qu'ils ont dit, sans les faire parler eux-mêmes?

Cela dépend de l'idée qu'on attache à la sincérité de l'histoire , et de savoir si on exige d'elle la lettre ou l'esprit de la vérité. Si on exige d'elle la lettre , il est certain que presque toutes les harangues directes sont interdites à l'histoire ; et à l'exception de celles qui ont été réellement prononcées dans les conseils , dans les assemblées , dans les cérémonies publiques , et de quelques mots que les rois ou que les capitaines ont réellement adressés à leur peuple ou à leur armée, et que la tradition a conservés, il est rare que l'historien ait des harangues à transcrire.

Celles dont l'histoire ancienne est remplie sont elles-mêmes supposées. Ce n'est pas que l'esprit et le caractère de ceux qui parlent n'y soient fi

Élém. de Utlér. III. \

dèlement gardés : dans celles de Thucydide, par exemple, on distingue très-bien le génie des Athéniens et celui des Spartiates; on y reconnaît Périclès, Nicias, Alcibiade, au langage que l'historien leur fait tenir : quant au fond même , il est vraisemblable qu'il en était instruit ; mais quant au style , les bons critiques s'aperçoivent qu'il est factice, parce qu'il est toujours le même. On peut prendre à la lettre les harangues de Xénophon, quand c'est lui-même qui parle à ses compagnons et les encourage dans leur retraite ; mais lorsqu'il fait prendre la parole à Cambyse, à Cyrus , à Cyaxare , croira-t-on de même qu'il rende fidèlement ce qu'ils ont dit ? Polybe , en faisant parler Scipion et Annibal dans leur entrevue, a-t-il répété leurs discours ? Tite-Live les a-t-il transcrits ? Et les belles harangues qu'il met dans la bouche d'Horace le père , de Valérius Publicola , de Camille, de Manlius, de Fabius, d'Hannon, de Scipion, etc., ne sontelles pas aussi visiblement artificielles que celles de Marius et de Catilina dans Salluste ? Il est plus vraisemblable que Tacite ait recueilli les propres discours de Germanicus, de Tibère, de Néron , de Sénèque, de Thraséas , d'Othon, surtout d'Agricola ; mais si on y reconnaît leur esprit, on n'y reconnaît pas moins la plume de Tacite. Ainsi, dans toute l'histoire ancienne , à l'exception de quelques mots conservés par tradition , tout paraît composé.

« PoprzedniaDalej »