Obrazy na stronie
PDF
ePub

wwwwwwwwwwwwwwwwwmgwww.nwwwwwwwwwwww

Á TRÈS HAUTE, TRÈS PUISSÁNTE ET TRÈS ÉXCELLENTE

PRINCESSE.

MADAME,

Il n'a pas tenu à ma volonté que l'ouvrage que j'ose déposer aux pieds de. Votre Altesse fût plus digne de ses sublimes Fellas. et du haut rang où la divine Providence la pracéę; mais comme il a été entrepris dans les circunstances les moins favorables à ces sortes d'investigations, je crains de ne m'être pas élevé à la hauteur d'un sujet qui durant le cours de ma longue carrière a été l'objet constant de mes pensées. La matière est ardue : elle réclamait un talent supérieur et un écrivain qui connût mieux les ressources, les beautés et le génie de la langue française.

Cependant je supplie Votre Altesse d'agréer ce faible hommage d'un serviteur respectueux, qui

chaque jour fait au ciel les veux les plus ardents pour votre bonheur, parcequ'il est convaincu que votre félicité personnelle est intimement liée à celle du genre humain.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

www.www.wiwiwiwww.www gminie iww.wuum swy

A MON ÉPOUSE.

Ma chère Casilda, si je n'avais à faire que ce qui m'est le plus agréable personnellement je te dédierais ce volume, comme je t'aurais dédié aussi tous les autres; mais les affaires de famille doivent se taire quand les hommes marchent dans ce qu'ils croient être le chemin du devoir. Mais s'il arrive que je sois tout simplement un visionnaire; ou s'il arrive, ce qui est plus probable, que mon ouvrage ait quelque chose de bon, malgré ses fautes, et que cependant il ne puisse parvenir à la Haute et Excellente Princesse à qui je voudrais le présenter, alors nous serons en famille, et ce sera toi qui seras la peu puissante, mais la bien aimée Mécène de ce volume. Tu liras peut-être dans cet ouvrage quelque chose qui t'expliquera la balourdise que tu as pu reconnaître plus d'une fois dans ton mari, qui ayant besoin de trouver du pain pour ses fils, de chercher quelques francs pour passer la semaine, et même le jour, malgré tes réflexions

pressantes, étudiait..... qui n'aurait dit! et moins toi qu'un autre, étudiait les belles Bayonnaises et les jolies Espagnoles pour créer la femme; ou du moins ce

que je crois être la femme. Mais ne sois pas jalouse, puisque tu sais bien que mes études se faisaient du balcon dans la rue, dans la promenade, et quand je le pouvais dans des cercles bien restreints. Même je n'ai point eu le bonheur d'apprendre rien par le magnétisme. Quand j'étais officier d'artillerie, je me rappelle avoir été magnétisé quelquefois; mais je n'y appris rien, et moins encore sur la femme.

Ainsi donc je te dédie ce volume dans le cas qu'il soit destiné à n'étre lu que dans votre intimité. Quoique je sache ført bien que cette dédicace paräitra fidiculé à plus d'une personne, je pense que cela ne t'empêchera pas de fontinuer de vivre en bonne jätelligence afet un époui qui t'aime et qui t'aimera toujours.

JớAQUÍN.

« PoprzedniaDalej »