Obrazy na stronie
PDF
ePub

La théorie de l'agriculture , des mécaniques, de la navigation, tous les arts de décoration , d'agrément, et tous ceux des arts utiles dont les détails ont quelque noblesse, peuvent contribuer à la collection des lumières du poète. Il doit en être assez instruit pour en tirer à propos des images, des comparaisons, des descriptions même, s'il y est amené. Nulla sit ingenio quam non libaverit artem.

( Vida.) C'est par là qu'on évite la sécheresse et la stérilité dans les choses les plus communes, et qu'on peut être neuf en un sujet qui paraît usé. Tantum de medio sumptis accedit honoris.

(Horat. ) Dans l'étude de la nature modifiée est comprise celle des productions de l'esprit, de ses développements , et de ses progrès en éloquence, en morale , en poésie , etc.

Que l'étude des poètes soit essentielle à un poète , c'est ce qui n'a pas besoin de preuve :

.............. Hinc pectore numen

Concipiunt vates. Mais on n'est pas assez persuadé que les philosophes, les orateurs, les historiens profonds, que Tacite, Platon, Montaigne , Demosthene , Massillon , Bossuet, et ce Pascal qui ne savait pas combien il était poète lorsqu'il méprisait la poésie , en sont eux-mêmes des sources inépui

sables. Il est cependant bien aisé de reconnaître à la plénitude et à l'abondance des sentiments et des idées, un poèle nourri de ces études. Il en est une surtout, que j'appellerai la compagne du travail et la nourrice du génie : c'est la lecture habituelle de quelque auteur excellent, dont le style et la couleur soient analogues au sujet que l'on traite. D'une séance à l'autre, l'ame se dérange par le mouvement et la dissipation : il faut la remonter au ton de la nature; et l'auteur duquel je conseille de faire usage , est comme un instrument sur lequel on prélude avant de chanter.

Il y a des moments de langueur où le génie semble épuisé, no... Credas penitus migrasse Camenas :

(Vida.) on se persuade qu'il est prudent d'attendre alors dans le repos que le feu de l'imagination se ral

lume ,

Adventumque Dei et sacrum expectar calorem;

. (VIDA.) on se trompe : cet abandon de soi-même se change en habitude, et l'ame insensiblement s'accoutume à une lâche oisiveté. Il faut avoir recours à des études qui raniment la vigueur du génie; et lorsque par cette nourriture il aura

réparé ses forces, le désir de produire va bientôt · l'exciter avec de nouveaux aiguillons.

La théologie des philosophes est encore un

nei

HS

champ vaste et fertile où le génie peut moissonner. On distingue les fictions qui ont pris naissance au sein de la philosophie, on les distingue des fables vulgaires , à la justesse des rapports , et à certain air de vérité que celles-ci n'ont jamais. La raison même applaudit, dans les poèmes de Virgile, toutes les fables qu'il a empruntées d'Épicure, de Pythagore , et de Platon. L'imagination se repose avec délices sur un merveilleux plein d'idées ; elle glisse avec dédain sur un mensonge vide de sens. .- Que l'on compare dans Homère la chaîne d'or attachée au trône de Jupiter , la ceinture de Vé-. nus, l'allégorie des Prières", l'ordre que le dieu Mars donne à la Terreur et à la Fuite d'atteler son char; que l'on compare , dis-je, le plaisir pur et plein que nous causent ces belles idées, ces idées philosophiques, avec l'impression faible et vague que fait sur nous la parole accordée aux chevaux d'Achille, le présent qu'Eole fait à Ulysse des vents enfermés dans une oulre, le soin que prend Minerve de prolonger la première nuit que ce héros, à son retour, passe avec Pénélope sa femme, ctc. ; on sentira combien la vérité donne de valeur au mensonge, et combien la feinte est puérile, insipide, lorsqu'elle n'est pas fondée en raison. Je l'ai déjà dit, et je le répéterai souvent, plus un poète , à génie égal, sera philosophe , plus il sera poèle.

Le plan d'éludes que je viens de tracer, pro

au

a

[ocr errors]

posé à un seul homme, serait sans doute effrayant, quoique notre siècle ait l'exemple d'un génie qui l'a rempli. Mais on a dû voir que, pour éviter la distribution des études, j'ai supposé le poète universel. Il est évident que celui qui se renferme dans le genre de l'églogue n'a pas besoin des études relatives à l'épopée. Je parle donc en général ; et je laisse à chacun le soin de choisir l'espèce d'aliment qui convient à. la nature de son génie. Atque tuis prudens genus elige viribus ap!um.

(Vida.) J'observerai seulement qu'il en est des connaissances du poète comme des couleurs dù peintre, qui doivent être sur la palette avant qu'il prenne le pinceau. C'est par un recueil beaucoup plus ample que le sujet ne l'exige , qu'il se met en état de le maîtriser et de l'agrandir. Le plus beau sujet, réduit à sa substance, est peu de chose : il ne s'étend, ne s'embellit que par les lumières du poète; et dans une tête vide , il périra comme le grain jeté sur le sable; au lieu que, dans une imagination pleine et féconde, un sujet qui semblait stérile ne devient que trop abondant; et cet excès, dans un homme de goût, ne fût-il pas tout-à-fait sans danger, il serait encore vrai qu'à l'égard de l'esprit rien, n'est pire que l'indigence.

Illi qui tument et abundantia laborant, plus habent furoris , sed etiam plus corporis. Simper

T

To

· autem ad sanitatem proclivius est quod polest de

tractione curari. Illi succurri non potest, qui simul et insanit et deficit. ( SENEC. )

POÉTIQUE. Ouvrage élémentaire, où l'on trace les règles de la poésie. Dans les arts soumis au calcul, la théorie devance et conduit la pratique : dans les arts où président le génie et le goût , c'est au contraire la pratique qui précède la théorie : l'exemple donne la leçoni. .

Dans les temps où la poésie était dans son enfance, les éléments qu'on en a donnés étaient faits comme pour des enfants. A mesure que l'art s'est élevé, l'idée s'en est agrandie; et les préceptes n'ont été que les résultats des bons et des mauvais succès.

Nous sourions avec dédain lorsque nous entendons Jules Scaliger, dans sa poétique latine, tracer le plan de la tragédie d’Alcyone , et demander que « le premier acte soit une plainte sur le départ de Ceyx ; le second , des voeux pour le succès de sa navigation ; le troisième, la nouvelle d'une tempête; le quatrième, la certitude du naufrage; le cinquième, la vue du cadavre de Ceyx et la mort d'Alcyone ». Mais souvenons-nous , que du temps de Scaliger, un spectacle ainsi distribué aurait été un prodige sur nos théâtres. .

Nous trouvons aussi ridicule qu'il propose à

« PoprzedniaDalej »