Obrazy na stronie
PDF
ePub

dont il est susceptible. Moyens qu'il aurait d'en ap-
procher. Tome I Page 5i8

Didactique. Le but du poème didactique est d'instruire.
Son moyen est deplaire, et, s'il le peut, d'inté- \
resser. Tome II i52

Descriptif. Décrire pour décrire, sans objet, sans des-

sein; genre moderne, mauvais genre. Il faut l'asso-

cier à l'épique ou au didactique. Tome II .. 115

Epître. Elle prend le ton de son sujet, et s'élève ou

s'abaisse selon les convenances. Tome II... 336

Epître dédicaloire. Elle a usé toutes les formules d'adu-

lation, il ne lui reste plus qu'à être noble et simple.

Tome II .' . 346

Satire. En discours ou en action, et l'une et l'autre per-
sonnelle ou générale. Celle-ci innocente et permise,
celle-là odieuse et souvent criminelle. T. IV a65

Conte. Il est en petit à la comédie ce que le poème
épique est à la tragédie: alors il a le nœud et le dé-
nouement d'une action comique; mais ce n'est sou-
vent que le récit très-simple d'un fait ou d'une cir-
constance qui a donné lieu à un mot plaisant. T. I.. 5 21

Dialogue philosophique et sophistique. Bon usage et abus de l'esprit. Tome II 34-7

Églogve. Imitation des mœurs champêtres dans leur
plus agréable simplicité. Tome II »... ao5

Bergerie. Genre trop faible et trop froid pour soutenir

l'action théâtrale. Racan l'a dénaturé et n'en a rien

fait d'intéressant. Tome I 347

Élégie. Elle a trois caractères : le passionné, le tendre et le gracieux. Tome II Page î3o

Élégiaque. Vers élégiaques. Poètes élégiaques. Carac-
tère d'Ovide, de Tibulle et de Properce. Tome II.. 226

Allégorie. L'Apologue enveloppe la vérité qu'il en-

seigne. U allégorie- la fait sentir à chaque trait par la

justesse de ses rapports. Elle est transparente comme

l'image. Tome I 174

Allégorique. Dans leur origine presque toutes les divi-

nités de la fable ont été allégoriques; mais celles

qui dans la croyance ont eu une existence idéale sont

mises, dans l'ordre du merveilleux, au nombre des

réalités. Tome I 183

Fable, apologue. Son artifice consiste à déguiser la sa-
gesse sous un air de naïveté. C'est le secret de La Fon-
taine, que La Motte n'a point connu. Tome II.... 421

Énigme. Le jeu de Vénigme consiste à proposer, dans
une certaine obscurité, un nombre de rapports d'i-
dées à démêler et à saisir. Tome II..'.-'. .,»-•,;•>«-« ... 290

Emblème. Petit tableau qui exprime allégoriquement

une pensée. Tome II .:... ,,^;rrv 286

Symbole. Signe relatif à l'objet dont on veut réveiller

l'idée : relation tantôt réelle, tantôt fictive et de con-

vention. Tome IV.. 347

Devise. Trait de caractère exprimé en peu de mots,
quelquefois seuls, souvent accompagnés d'une figure
symbolique. Tome II 129

Éloquence. La faculté d'agir sur les esprits et sur les
âmes par le moyen de la parole. Sur les esprits, c'est
le talent d'instruire; sur les ames, c'est le talent d'in-
téresser et d'émouvoir: pour l'un et l'autre , résis-
tance à vaincre. De là ses règles pour l'emploi de ses
forces et l'usage de ses moyens. Tome II 245

Rhétorique. Théorie de l'art de persuader, dont l'élo-
quence est la pratique. L'éloquence s'enseigne-t-elle?et par quelle méthode se doit-elle enseigner? T. IV. 212

Déclamation rhétorique. Ge mot exprime une fausse
éloquence : chez les Grecs c'était l'art des sophistes.
A Rome, la déclamation était l'apprentissage des
orateurs. Elle avait son utilité. Parmi nous cette
éloquence oiseuse s'est introduite jusque dans la
poésie. Tome H « Page I 1

[ocr errors]

Déclamation oratoire. On appelle ainsi l'action de l'o-
rateur et son expression dans les traits du visage,
dans le geste, et dans la voix. Tome II 2

Délibératif. L'un des trois genres d'éloquence que les

rhéteurs ont distingués, celui où il s'agit de faire

prendre à un peuple une résolution ou de le dé-

Barreau. Quel est le genre de l'éloquence qui lui con-
vient. Lui est-il permis d'être pathétique? Lui est-il
permis d'employer toute espèce de moyens ? Tome I. 29g

Chaire. Eloquence de la chaire. Éloquence morale. La

religion lui a élevé, non pas une tribune , mais un

trône. Idée du ministère qu'elle y exerce. Son objet,

ses moyens, ses divers caractères. Tome I........ 397

Oraison funèbre. Ce qu'elle fut chez les anciens, ce
qu'elle est parmi nous, ce qu'elle devrait être. T. III. 456 Harangue. Les meilleures sont celles que le cœur a
dictées. C'est à lui seul qu'il est réservé d'être élo-

quent en peu de mots. Tome III «... '1

Orateur. Pour s'en former une idée complète, il faut considérer ses mœurs, ses talents , ses lumières.

Tome III 465

Question. Objet de doute , sujet de la discussion, de la contestation oratoire. État dela question générale ou particulière. Tome IV. 175

Invention oratoire. Les rhéteurs en ont fait le grand

objet de leurs leçons ; et, dans ce qu'ils ont appelé

loca, ils ont indiqué tous les moyens communs de

l'éloquence. Mais sa source la plus féconde, c'est le

sujet même, la cause, la question qu'elle doit agi-

ter. Tome III. " Page I 67

Division. Si dans son sujet l'orateur est obligé d'en

chercher une , c'est un signe infaillible qu'il n'en a

pas besoin. Tome II , ,168

Narration oratoire. Trois qualités lui sont essentielles ,
la brièveté, la clarté, et la vraisemblance. Tome III. 344

Amplification- Manière de s'exprimer, qui. agrandit

les objets ou qui les diminue. Amplifier, ce n'est pas

donner aux choses une grandeur fictive, mais toute

leur grandeur réelle; et dans ce sens-là, c'est un des

grands moyens de la poésie et de l'éloquence. Tra-

vail qui passe les forces d'un écolier. Tome I. 196

Chrie. Sorte d'amplification que l'on donne à composer

dans les collèges. C'est le chef-d'œuvre de la pédan-

terie. Tome 473

Exorde. Se rendre l'auditeur favorable, attentif, do-
cile, est spécialement l'office de Yexorde. Tome II. 383

Preuve. Dans un discours qui tend à persuader ou à dis-
suader l'auditeur , la preuve est l'emploi des moyens
propres à opérer l'effet qu'on se propose. Tome IV. 129

Féroraison. Lorsqu'il.s'agit d'intéresser et d'émouvoir,

la péroraison est une partie essentielle du discours:

c'est là que se déploient les grands ressorts de l'élo-

quence. Tome III... .... i.'.... 544

Insinuation. Tour d'éloquence pour amener l'auditeur
insensiblement à son but. Tonje III i4a

Définition* C'est un champ vaste pour l'éloquence. Ce

« PoprzedniaDalej »