Œuvres complètes de Voltaire: Correspondance (années 1711-1776, nos 1-9750) 1880-82

Przednia ok³adka
Garnier frères, 1880
0 Recenzje
Nie weryfikujemy opinii, ale staramy siê wykrywaæ i usuwaæ fa³szywe tre¶ci
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Spis tre¶ci

Cardinal Dubois Cambrai juillet 1722 Cne beauté quon nomme
57
Thieriot La Haye 8 octobre 1722 Vous avez dù recevoir C et
63
Thieriot 5 décembre 1722 En arrivant à Cssé
69
Thieriot Fin décembre Quaije donc fait pour vous
75
Thieriot Rouen Venez mon cher ami
81
Thieriot à la Rivière Bourdet Paris juin a Si vous avez soin
87
Thieriot 1723 Je viens décrire une grande lettre
93
La présidente de Bernières 20 octobre Je partais pour vous
99
Thieriot Vous voilà placé et vous etc
105
Thieriot Forges 2 juillet Les eaux de Forges enivrent C et F suppl
111
Thieriot 5 août Il faut encore mon cher Thieriot
117
Thieriot Me si fata meis C et
120
La présidente de Bernières Septembre Je vis hier M dArgenson C et
121
La présidente de Bernières Je sors de la mort C et
122
Thieriot 24 août Mandezmoi mon cher ami
123
Thieriot 10 sept Me voilà quitte entièrement
124
Cideville Enfin je ne suis plus tout à fait
125
La présidente de Bernières Septembre Je loge enfin chez vous
126
La présidente de Bernières Depuis que je ne vous ai écrit
127
Thieriot 26 sept Ma santé ne me permet pas
128
La présidente de Bernières Octobre Vous allez probablement achever
129
Thieriot Comme je vous écrivis hier C et F suppl
130
La présidente de Bernières Octobre Estil possible que vous navez pas reçu
131
Thieriot Octobre Quand je vous ai proposé
132
La présidente de Bernières Octobre Je suis bien charmé
133
Thieriot Octobre a Mon amitié moins prudente
134
Thieriot Octobre Vous mavez causé un peu dembarras
135
La présidente de Bernières Novembre Je viens de recevoir votre lettre
136
Cideville A quel misérable état fautil
137
Thieriot Enfin je crois que vous maimez C et
138
La présidente de Bernières 28 novembre 1724 Je vous écris dune main lépreuse
139
La présidente de Bernières La première chose que jai faite B et
140
La présidente de Bernières Lundi juin Je vins hier à Paris
141
Le comte dArgental 1725 Je répondrai à nosseigneurs les D comédiens C et
142
Thieriot 25 juin 1725 Jai toujours bien de lamitie
143
La présidente de Bernières 27 juin Je sors de chez Silva
144
La présidente de Bernières 2 juillet Me voici donc prisonnier B 146 La présidente de Bernières 23 juillet 1725 a Depuis que je ne vous ai écrit
146
Thieriot 25 juillet Je vous enverrai la Recherche etc C et
147
La présidente de Bernières 20 août Depuis un mois entier
148
Thieriot 25 août 1725 Cest au coche qui partit mercredi C et
149
La présidente de Bernières Septembre Vous imagineriezvous que jétais C et
150
La présidente de Bernières Septembre Hier à dix heures et demie
151
La présidente de Bernières 8 octobre Je viens de recevoir une lettre
153
Thieriot 17 octobre Je mérite encore mieux vos critiques
154
La présidente de Bernières 18 octobre Gervasi va partir
155
La présidente de Bernières 13 novembre La reine vient de me donner
156
Potet Que vous êtes heureux C et
157
La présidente de Bernières Jai été à lextrémité C et
158
MINISTRE DU DÉPARTEMENT DE PARIS Lettre
159
Thieriot 12 août 1726 Jai reçu bien tard
165
Swift 1727 Lautre jour jenvoyai
171
MORVILLE le comte de Lettre
173
La duchesse du Maine Toutes les princesses malencontreuses
177
Nouvelliste du Parnasse Auteurs du Lettre 216
181
Thieriot 1729 Je pars samedi matin
183
Thieriot Enfin je suis votre voisin
189
Thieriot 12 août Continuez dans vos belles résolutions
195
Thieriot Décembre Vous êtes prié demain jeudi
197
COMÉDIENS FRANÇAIS MM les Lettre 529
201
Mademoiselle Dangeville Décembre Prodige je vous présente
203
Cideville 16 février M le premier président
209
Thieriot 30 juin Jai reçu votre lettre
215
Cideville 19 août 1731 Comment va votre santé?
221
Formont Octobre Le courrier va partir
227
Thieriot Jer décembre Je viens enfin de voir tout à lheure
233
Moncriſ Je suis si malade ce matin
239
Cideville 3 février 1732 Enfin mon cher Cideville Ériphyle
240
FRANCHINI labbé Lettre 522
242
Moncrif Mars Mon cher Valérius votre consulat
246
Brossette 14 avril Je suis bien flatté de plaire
252
Cideville 2 mai Jore est parti
258
Thieriot 26 mai 1732 a Y am very sorry
264
Thieriot 9 juillet 1732 I have not written
270
Cideville 21 août Je reçois dans linstant
276
LA PLACE de Lettre 523
277
Formont Je viens dapprendre par notre cher Cideville
282
LAUNAI Mlle de depuis Mme de Staal Lettre 301
283
Cideville 21 mai 1733 Vous avez vu sans doute
334
POTET Lettre 157
335
MAINE la duchesse du Lettre 177
338
Cideville 10 juin Voilà deux lettres que je reçois
340
Cideville fp juillet Je viens mon cher ami
344
Cideville 26 juillet Jaurais dù répondre plus tôt
353
Formont Philosophe aimable à qui il est permis
359
SADE labbé de Lettres 361 375 381
361
Cideville 26 septembre Jaime fort Linant
365
SADE le comte de Lettre
369
Cideville 27 octobre Aujourdhui est partie par le coche
371
La duchesse de SaintPierre Moi qui dans mes amusements
377
Cideville 5 décembre Jai été bien malade
383
MACPERTUIS Lettres 285 286 287 288 296 305 386 401 432
386
La duchesse dAiguillon 1731 On dit madame que Vinerve
388
La duchesse dAiguillon Vous ne voulez Dern Vol 1861
390
Clément de Dreux 19 février Vous maccablez toujours
391
Formont Février Jai vu après mon agonie C et
392
Cideville 27 février Mon tendre et aimable ami jai été
393
Moncrif Je suis trèsflatté je vous assure B 395 Le marquis de Caumont 2 avril Une longue maladie monsieur
395
Cideville 7 ayril Je pars pour être témoin dun mariage
396
Rameau 1731 Le mariage de M le duc de Richelieu C et
397
Cideville 24 avril 1734 Jétais ici tranquille
398
Formont 25 avril On ne peut cher Formont vous écrire
399
Labbé dOlivet 25 avril Je compte toujours sur votre amitié
400
Maupertuis 29 avril a Votre géométre monsieur
401
Moncrif 6 mai Je compte sur votre amitié
402
Berger Vous monsieur qui etes le trèsdigne
403
Le comte dArgental Mai On dit quaprès avoir été mon patron
404
Cideville 8 mai Votre protégé Jore ma perdu
405
Cideville 11 mai Je nai que le temps de vous écrire
406
Cideville 20 mai a Par des lettres que je viens de recevoir
407
Cideville Eh bien estil possible que vous vous soyez
408
Le comte dArgental Encore une importunité
409
C 410 La duchesse dAiguillon Si vous êtes encore à Paris B 411 La marquise du Deffant 23 mai Vraiment madame quand jeus lhonneur
411
Cideville Jer juin La dernière lettre que je vous écrivis
412
Hérault lieutenant général de police Je vois avec surprise et avec douleur L
413
Formont 5 juin 1734 Jai reçu votre lettre mon cher ami
414
Mme de Champbonin Je ne me porte pas trop bien
415
416 Cideville 22 juin Je reçois mon cher et judicieux
416
La Condamine 22 juin Si la grandchambre était composée
417
Formont Si ceux qui me font lhonneur de me persécuter
418
La comtesse de La Neuville 1er juillet Jai eu lhonneur ma dame de rendre les lettres
419
Labbé du Resnel 21 juillet Si vous ne craignez point
420
Cideville 24 juillet Je reviens à mon gîte
421
Formont 24 juillet Ah que jaime votre leçon
422
La comtesse de La Neuville Je suis pénétré
423
La comtesse de La Neuville Si je reviendrai
424
La comtesse de La Neuville Des terrasses des remises B 426 La comtesse de La Neuville En vous remerciant de vos pêches
426
Mme de Champbonin Ne soyez donc plus malade
427
La comtesse de La Neuville Je vous envoie madame cette épitre
428
Le comte dArgental Septembre Javais ò adorable ami com plétement abandonné
429
Mine de Champbonin Vos laines sont arrivées
430
A M 1734 Jai eu lhonneur de vous écrire
431
Maupertuis Octobre a Que tous les tourbillonniers
432
Formont Depuis que nous ne nous sommes écrit
433
Le comte dArgental 46 novembre Dans un cabaret hollan
434
Mme de Champbonin Que mon aimable Champenoise entend
440
TOURNEMINE le Père Lettres 502 503 530
441
Le comte dArgental Je vous envoie mon charmant ami
447
Thieriot 1734 My dear nd your letter
453
La comtesse de La Neuville Si je nétais madame accablé
459
ALBÉRONI le cardinal Lettre
463
Formont Jer avril 1735 Je nai que le temps
471
DesforgesMaillard Juin De longues et cruelles maladies
484
Thieriot 15 juillet Je nai point été intempérant
490
Thieriot Je vous envoie mon cher ami ma réponse
496
Au P Tournemine jésuite 1735 Jai toujours aimé la vérité
502
Falkener 18 septembre My dear friend your new title C et
508
Thieriot Cirey 4 octobre Je vous avoue mon cher ami
515
Thieriot 13 octobre Vous êtes de ceux
517
Formont 15 novembre Pourquoi vous rebuter
525
De labbé Desfontaines Novembre 1735 Rev rétr
531
Thieriot 25 décembre Je suis toujours davis
537
Du comte de Caylus à Voltaire
590
ܗ݁
591
AIGUILLON Mme la duchesse d Lettres 388 389 410
595

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 216 - Trône, à t'abandonner je ne puis consentir ; Par un coup de tonnerre il vaut mieux en sortir ; II vaut mieux mériter le sort le plus étrange.
Strona 349 - L'ouvrage amuse encore deux ou trois heures quelques femmes avec lesquelles il faut de la nouveauté en livres, comme en tout le reste. Ainsi, tout méprisable qu'il est, il a produit deux choses importantes, du profit et du plaisir.
Strona 13 - J'ai cru voir Vénus elle-même Sous la figure de l'Amour. L'Amour et vous, vous êtes du même âge, Et sa mère a moins de beauté; Mais, malgré ce double avantage, J'ai reconnu bientôt la vérité.
Strona 386 - J'ai fait une grande sottise de composer un opéra; mais l'envie de travailler pour un homme comme M. Rameau m'avait emporté. Je ne songeais qu'à son génie , et je ne m'apercevais pas que le mien (si tant est que j'en aie un) n'est point fait du tout pour le genre lyrique. Aussi je lui mandais , il ya quelque temps , que j'aurais plus tôt fait un poème épique que je n'aurais rempli des canevas.
Strona 82 - J'ai trouvé dans cet illustre Anglais toute l'érudition de son pays, et toute la politesse du nôtre. Je n'ai jamais entendu parler notre langue avec plus d'énergie et de justesse.
Strona 50 - On ne peut vaincre sa destinée : je comptais, madame, ne quitter la solitude délicieuse où je suis1 que pour aller à Sully; mais M. le duc et Me" la duchesse de Sully vont à Villars, et me voilà, malgré moi, dans la nécessité de les y aller trouver. On a su me déterrer dans mon ermitage pour me prier d'aller à Villars ; mais on ne m'y fera point perdre mon repos*.
Strona 218 - Mais puisque, sans vouloir que je le justifie, Vous me rendez garant du reste de sa vie, Je répondrai, madame, avec la liberté D'un soldat qui sait mal farder la vérité.
Strona 381 - Les paroles sont de. l'abbé Pellegrin, et dignes de l'abbé Pellegrin. La musique est d'un nommé Rameau, homme qui a le malheur de savoir plus de musique que Lulli. C'est un pédant en musique; il est exact et ennuyeux.
Strona 148 - ... (J'entends celui de la beauté , Car auprès je n'estime guere, Cela soit dit sans vous déplaire , Tout l'éclat de la majesté.) Je pensais que la destinée, Après tant d'injustes malheurs , Vous a justement couronnée De gloire, d'éclat et d'honneurs; Mais que vous étiez plus heureuse , Lorsque vous étiez autrefois , Je ne veux pas dire amoureuse, La rime le veut toutefois.
Strona 513 - Ma grande dispute avec Pascal, roule précisément sur le fondement de son livre. Il prétend que pour qu'une religion soit vraie il faut qu'elle connaisse à fond la nature humaine, et qu'elle rende raison de tout ce qui se passe dans notre cœur. Je prétends que ce n'est point ainsi qu'on doit examiner une religion, et que c'est la traiter comme un système de philosophie; je prétends qu'il faut uniquement voir si cette religion est révélée ou non...

Informacje bibliograficzne