Oeuvres complètes de Bourdaloue, Tom 14

Przednia ok³adka
Méquignon-Havard, 1822
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 212 - Une âme recueillie , et qui porte partout la présence et la vue de Dieu , ne s'abandonne point de la sorte à ses vivacités naturelles. Elle est honnête et affable , mais sans s'épancher tant au dehors , ni entrer en de si grandes agitations : elle n'est ni sauvage ni mélancolique ; mais au milieu de sa joie , et dans les démonstrations qu'elle en donne , elle ne perd rien de tout le sérieux qui la doit tempérer : elle ne demeure point dans un triste et morne silence ; mais elle ne cherche...
Strona 194 - Dieu ; goûtez les choses du ciel et non celles de la terre ; car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Jésus-Christ en Dieu.
Strona 30 - SUBIT. [t sont singulières et extraordinaires, elles sont rares, et les occasions n'en sont pas fréquentes : cependant notre perfection doit être en ce qui nous est plus habituel , en ce qui nous occupe plus souvent, en ce que nous avons continuellement dans les mains , en ce qui remplit les journées et les années de notre vie. D'où il s'ensuit que c'est de nos actions les plus ordinaires que dépend la perfection où Dieu nous appelle. Car ce sont là les actions propres de notre profession...
Strona 87 - ... pu me garantir de cette perte , et que je ne le pourrai plus. Oh ! que ne suisje assez heureux pour bien concevoir dès aujourd'hui, combien dans un sujet aussi important que celui-là , ces deux paroles sont affreuses et désolantes, je pouvois et je ne puis plus! J'aurai recours à Dieu ; je...
Strona 48 - ... promesses : j'ai parlé devant une grande assemblée. Vous , Seigneur, n'éloignez pas de moi vos tendresses compatissantes : toujours votre miséricorde et votre vérité m'ont soutenu. Car des maux sans nombre m'ont assailli; mes iniquités (2) m'ont assiégé , et je n'ai pu en soutenir la vue. Elles se sont multipliées plus que les cheveux de ma tête , et leur poids a fait tomber mon cœur en défaillance. Qu'il vous plaise , Seigneur , de me délivrer ; regardez-moi pour me secourir. Que...
Strona 144 - Combien y at-il de mercenaires dans la maison de mon père qui ont du pain en abondance, et moi je meurs ici de faim ! Je me lèverai et j'irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j'ai péché contre le...
Strona 201 - Il sait parfaitement quelles mesures elles doivent garder , et quels égards elles doivent avoir à la sainteté de leur profession ; il y fait une réflexion particulière , et , tout libertin , tout déréglé qu'il est , il exige de leur part une régularité et une circonspection, qu'il porte même quelquefois jusqu'au scrupule. Ainsi , dans les entretiens d'un religieux , le monde veut voir de la gravité, du recueillement, de la modération, de la discrétion, de...
Strona 47 - Quand il s'agiroit de procurer à Dieu toute la gloire qui lui peut être procurée , Dieu ne veut point de cette gloire à une telle condition. Il veut que j'abandonne même le soin de sa gloire, plutôt que de commettre le moindre péché.
Strona 87 - ... pour bien concevoir dès aujourd'hui, combien dans un sujet aussi important que celui-là , ces deux paroles sont affreuses et désolantes, je pouvois et je ne puis plus! J'aurai recours à Dieu ; je lui protesterai mille fois , que s'il lui plaisoit encore de me donner quelque temps , j'en voudrais ménager jusqu'à la moindre partie. Belles résolutions ! Mais Dieu les écoutera-t-il ? Ah ! qu'il vaudrait bien mieux les prendre dès maintenant, lorsqu'elles me peuvent être salutaires, et que...
Strona 86 - D'autant plus grand , que le temps une fois perdu ne revient plus. Où sont pour moi tant d'années déjà passées? Chaque jour, chaque heure , chaque moment...

Informacje bibliograficzne