Obrazy na stronie
PDF
ePub
[ocr errors][ocr errors]

000000000000000000000000

SCENE II.
ÉLECTRE, IP HISE, PILADE.

ÉLECTRE.
LE perfide! il échappe à ma vue indignée.
En proie à ma fureur , & de larmes baignées
Je reste sans vengeance, ainsi que sans espoir,
A Pilade.
Toi, qui semble frémir, & qui n'ose me voir ;
Toi, compagnon du crime, apprends-moi donc,

barbare,
Où va cer assassin, de mon sang tropavare;
Ce maître à qui je suis , qu'un tyranm'a donné.

PILADE.
Il remplit un devoir

par

l'e Ciel ordonné; Il obéit aux Dieux ; imitez-le, Madame; Les arrêts du 'destin trompent souvent notre

ame,
Il conduit les mortels, il dirige leurs pas
Par des chemins secrers qu'ils ne connaissent

pas;
Il plonge dans l'abysme, & bien-tôt en retire;
Il accable de fers, il éléve à l'Empire;
Il fait trouver la vie au milieu des tombeaux.
Gardez de succomber à vos courmens nou-

[ocr errors][ocr errors]

veaux,

Soumettez-vous ; c'est tout ce que je puis vous

dire.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

ferts,

000000000000000000000000

SCENE III.
ÉLECTRE, IPHISE.

ÉLECTRE.
Ses discours ont accru la fureur qui m'inspire;
Que veut-il ? prétend-il que je doive souffrir
L'abominable affront dont on m'ose couvrir ?
La mort d'Agamemnon, l'assassinat d'un frere,
N'avoient donc pu combler ma profonde mia

sère !
Après quinze ans de maux & d'opprobres souf-
De l'assassin d'Oreste il faut porcer les fers;
Er pressée en tout temps d'une main meurtriere,
Servir tous les bourreaux de ma famille enciere!
Glaive affreux, fer sanglant, qu'un outrage
Exposoit en triomphe à ce facré tombeau,
Fer ceint du sang d'Oreste, exécrable trophée ,
Qui trompas un moment ma douleur étouffée,
Toi qui n'es qu'unoutrage à la cendre des morts,
Sers un projet plus digne, & mes justes efforts.
Egifte, m'a-t-on dic, s'enferme avec la Reine;
De quelque nouveau crime il prépare la scène;
Pour fuir la main d'Electre, il prend de nous

veaux soins ;
À l'assassin d'Oreste on peut aller du moins ;
Je ne peux me baigner dans le sang des deux

craîtres ; Allons, je vais du moins punir un de mes mal

[ocr errors][merged small]

nouveau

[merged small][ocr errors][ocr errors]

tres.

[ocr errors]

IPHISE.

re,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

Je suis loin de blâmer des douleurs que je sens,
Mais souffrez mes raisons dans vos emporte-

mens;
Tout parle ici d'Oreste; on précend qu'il respi-
Er le trouble du Roi semble encor nous le dire.
Vous avez vů Pammène avec cet étranger,
Lui parler en secret, l'attendre, le chercher ;
Pammène de nos maux consolateur ucile,
Au milieu des regrets vieilli dans cet alyle,
Jusqu'à cant de balleffe a-t-il pû s'oublier ?
Est-il d'intelligence avec le meurtrier ?

ÉLECTRE.
Que m'importe un vieillard qu'on aura pu léo

duire ?
Tout nous crahit, ma fæur, tout sert à m'en

instruire;
Ce cruel étranger lui-même avec éclac
Ne s'est-il pas vanté de son assassinat?
Egiste au meurtrier ne m'a-t-il pas donnée?
Ne suis-je pas enfin la preuve infortunée,
La victime, le prix de ces noirs attenrats
Dont vous ofez douter , quand je meurs dans

vos bras;
Quand Oreste au combeau m'appelle avec son

pere?
Ma sæur , ah! li jamais Electre vous fur chere,
Ayez du moins picié de mon dernier moment ;
Il faut qu'il soit terrible, il faut qu'il soit san-

glant.
Allez , informez-vous de ce que fait Pammėnes
Et fi le meurtrier n'est point avec la Reine....
La cruçlle a, dic-on , Hatcé mes ennemis ;

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

1

202

Tsanquille elle a reçu l'assassin de son fils.
On l'a vû partager (& ce crime elt croyable)
De son indigne époux la joie impitoyable.
Une mere! ah grands Dieux !... ah! je veux

de ma main
A ses yeux, dans ses bras, immoler l'assassin;
Je le veux....

I PHISE.

Vos douleurs lui font trop d'injustice: L'aspect du meurtrier est pour elle un lupplice, Ma laur, au nom des Dieux ne précipitez rien. Je vais avec Pammène avoir un entretien. Electre, ou je m'abuse, ou l'on s'obstine à caire, A cacher à nos yeux un important mystere; Peut-être on craint en vous ces éclats doulouImprudenceexcusable au cæur des malheureux. On se cache de vous, Pammène vous évite ; J'ignore comme vous, quel projer il médite: Laissez-moi lui parler , laissez-moi vous servir. Ne vous préparez pas un nouveau repentir. 000000000000000000000000

SC E N E IV.

ÉLECTRE Seule.
M Es tyrans de Pammène one vaincu la fai-

bleffe:
Le courage s'épuise & manque à la vieillesse;
Que peut contre la force un vain reste de foi?
Pour moi, pour ma vengeance il ne reste que

moi.
Eh bien, c'en est assez ; mes mains désespérées

reux ;

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Dans ce grand abandon leront plus assurées.
Euménides , venez, soyez ici mes Dieux;
Accourez de l'enfer en ces horribles lieux ,
En ces lieux plus cruels , & plus remplis de

crimes;
Que vos gouffres profonds regorgeant de vic-

times : Filles de la vengeance, armez-vous, armeza,

[ocr errors]

moi ;

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Venez avec la mort qui marche avec l'effroi;
Que vos fers, vos flambeaux , 'vos glaives'étino

cellent;
Oreste, Agamemnón, Electre vous appellent!...
Les voici, je les vois, & les vois fans terreur:
L'aspect de mes tyrans m'inspiroit plus d'hor-
Ah! le barbare approche; il vient, ses pas impies
Sont à mes yeux vengeurs entourés des furies;
L'enfer me le désigne", & le liyre à mon bras.
000000000000000000000000

SCENE V.

reur.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ÉLECTR E dans le fond, ORESTE

d'un autre côté.

ORESTE.
Où fuis-je ? C'est ici qu’on adressa mes pas.
Oma parrie! ô terre à tous les miens fatale;
Redoutable berceau des enfans de Tantale;
Famille de héros & de grands criminels,
Les malheurs de con sang seront-ils érernels?
L'horreur qui régne ici m'environne & m'acca-

ble.
De quoi suis-je puni ? de quoi suis-je coupable?
Au fort de mes aïeux ne pourrai-je échapper.

[merged small][merged small][ocr errors]
« PoprzedniaDalej »