Obrazy na stronie
PDF
ePub
[merged small][ocr errors][merged small][merged small]
[merged small][merged small][ocr errors]

000000000000000000000000
ACTE PREMIER.

SCENE 1.
IPHISE, PAMMENE.

IPHISE.
Est-IL

- IL vrai, cher Pammene, & ce lieu sou

litaire,
Ce Palais exécrable où languit ma misere,
Me verra-t-il goûter la funeste douceur
De mêler mes regrets aux larmes de ma soeur ?
La malheureuse Electre à mes douleurs fi chere
Vient-elle avec Egiste au tombeau de mon pere?
Egiste ordonne-t-il qu'en ces solemnités
Le sang d'Agamemnon paraisse à ses côtés ?
Serons-nous les témoins de la pompe inhumaine
Qui célebre le crime, & que ce jour amene?

[ocr errors]

P A M MENE.
O respectable Iphise! ô fille de mon Roi!
Rélégué comme vous dans ce séjour d'effroi ,
kes secrets d'une Cour en horreurs fi fertile,
Pénétrent tarement dans mon obscur asyle.
Mais on dit qu'en effet Egiste soupçonneux
Doit entraîner Electre à ces funèbres jeux;
Qu'il ne souffrira plus qu'Electre en son absence
Appelle par ses cris Argos à la vengeance.
Il redoute sa plainte; il craint que tous les cœurs
Ne réveillent leur haine au bruit de ses cla-

meurs ;
Et d'un vil vigilant épiant sa conduite,
Il la traite en esclave, & la traîne à la suite,

IPHISE.
Ma four esclave! Ô Ciel ! ô sang d'Agamemnon!
Un barbare à ce point outrage encor ton nom!
Et Clicemnestre, hélas ! certe mere cruelle,
A permis cer affrone qui rejaillic fur elle !
Peut-être que ma seur, avec moins de fierté,
Devoit de son tyran braver l'autorité;
Et n'ayant contre lui que d'impuissances armes
Mêler moins de reproche & d'orgueil à ses lar-
Qu'a produit sa fierté ? Que fervent ses éclars?
Elle irrite un barbare, & ne nous venge pas.
On m'a laissé du moins dans ce funeste asýle,
Un destin sans opprobre, un malheur plus tran-

quille.
Mes mains peuvent d'un pere honorer le tom-

beau,
Loin de ses ennemis & loin de son bourreau;
Dans ce séjour de fang, dans ce désert fi triste,
Je pleure en liberté, je hais en paix Egilte.

[ocr errors]

mes.

Je ne suis condamnée à l'horreur de le voir
Que lorsque rappellant le temps du désespoir,
Le soleil à regrer ramene la journée
Où le Ciel a permis ce barbare hymenée :
ce monstre enivré du sang du Roi des Rois,
Où Cliteminestre...."

Rai! d'effroi, fertile, alyle. uneux Neux; absence nce. es cæurs ses cla

200000000000000000000000

SCENE I 1. ELECTR E, IPHISE, PAMMENZ.

IP HISE.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

HELas ! est-ce vous que je vois, Ma seur ?....

LECTRE.

Il est venu ce jour où l'on apprêçe
Les détestables jeux de leur coupable fête;
Electre leur esclave , Electre votre soeur
Vous annonce en leur nom leur horrible boa-

heur.

IPHISE.
Vo destin moins affreux permet que je vous
A ma douleur profonde il mêle un peu de joie,
Et vos pleurs & les miens ensemble confondus...

ÉLECTRE.
Des pleurs! ah, ma faiblesse en a trop répan-

dus!
Des pleurs ! ombre sacrée, ombre chere & fans

glante,

yoic,

éclats? ge pas. afyle, lus tran

· le tom

urreau; ti trite, gifte.

[ocr errors]

ne ,

[ocr errors]

Est-ce là le tribut qu'il faut qu'on ce présente ?
C'est du sang que je dois ; c'est du sang que tu

veux ;
C'est parmi les apprêts de ces indignes jeux,
Dans ce cruel triomphe où mon tyran m'entral-
Que ranimant ma force & soulevant ma chaîne,
Mon bras, mon faible bras, osera l'égorger
Au combeau que la rage ose encor outrager.
Quoi ! j'ai và Clitemnestre avec lui conjurée,
Lever sur son époux fa main trop assurée !
Er nous sur le tyran nous suspendons des coups
Que ma mere à mes yeux porta sur son époux!
O douleur ! Ô vengeance! ô vertu qui m'ani-

mes ,
Pouvez-vous en ces lieux moins que n'ont på

les crimes ?
Nous seules désormais devons nous recourir :
Craignez-vous de frapper? craignez-vous de

mourir ?
Secondez de vos mains ma main désespérée;
Fille de Cliremnestre & rejerton d'Acrée,
Venez ..

IPHISE.
Ah! modérez ces transports impuissants ;
Commandez , chere Electre, au trouble de vos

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

fens ,

[ocr errors]

Contre nos ennemis nous n'avons que des lar

mes:
Qui peur nous seconder? comment trouver des

armes ?
Comment frapper un Roi de gardes entouré,
Vigilant, soupçonneux, par le crime éclairé?
Hélas! à nos regrecs n'ajoutons point de crain-

tes;
Tremblez que le tyran n'ait écouté vos plaintes,

présente? ang quen

fon cæur

es jeux, m'encral

sa chaine,

dre;

gorger trager. onjurée, aree! des coups

on époux!

quimania

n'one pa

rie;

courir :

ÉLECTRE.
Je veux qu'il les écoute; oui, je veux dans
Empoisonner la joie, y porter ma douleur ;
Que mes cris jusqu'au Ciel puissent se faire en.

rendre ;
Qu'ils appellent la foudre & la fassent defcen-
Qu'ils réveillent cent Rois indignes de ce nom,
Qui n'ont osé venger le sang d'Agamemnon.
Je vous pardonne, hélas! cette douleur captive,
Ces faibles sencimens de votre ame craintive;
Il vous ménage au moins. De son indigne loi
Le joug appélanci n'est tombé que sur moi :
Vous n'êtes point esclave, & d'opprobres nour.
Vos yeux ne virent point ce parricide impie;
Ces vêcemens de morr , ces apprêrs, ce festin ,
Ce festin dérestable, où le fer à la main
Clipemnestre...

...ma mere! ah! cette horrible

image
Est présente à mes yeux , présente à mon cou-

rage;
C'est-là , c'est en ces lieux où vous n'osez pleus
Où vos ressentimens n'osent le déclarer
Que j'ai vû votre pere attiré dans le piége,
Se debatere & tomber sous leur main facrilege.
Pammene, aux derniers cris, aux sanglots de

ton Roi,
Je crois te voir encor accourir avec moi,
J'arrive. Quel objet ! une femme en furie
Recherchoit dans son fanc les restes de la vie.
Tu vis mon cher Oreste enlevé dans mes bras,
Entouré des dangers qu'il ne connoissoit pas,

-vous de

[merged small][ocr errors]

rer,

des lar

ouver des

entouré, je éclairé? i de crain

us plaintes

« PoprzedniaDalej »