Obrazy na stronie
PDF
ePub

SEMIRAMIS,

[blocks in formation]

AZÉMA,

ORO ÉS.

Accourez tous, Ministres de nos Dieux; tres de nos Rois, défendez votre maître.

Lui-même; un Dieu qui l'a conduit
Le sauva de ca rage, & ce Dieu ce poursuit.

ASSUR
Toi! de Sémiramis tu reçus la naissance! :

000000000000000000000
SCENE VIII.

NINI AS.

and-Prétre OROÉS, les Mages le Pene

NINIAS; AZÉMA, ASSUR armé, MITRANE.

OTANE.

Oui ; mais pour te punir , j'ai reçu sa puissance.
Allez , délivrez-moi de ce monstre inhumain:
Il ne méritoit pas de tomber sous ma main.
Qu'il meure dans l'opprobre, & non de mon

épée ;
Er qu'on rende au trépas ma victime échappée.
Sémiramis paraît au pied du tombeau mourante :

un Mage qui est à cette porte la releve.

j'en est pas besoin; j'ai fait saisir le trafere, ue dans ce lieu faint il alloit pénétrer, zine l'ordonna; je viens vous le livrer,

NINI AS.

ASSUR.

jefait , & quelle est la victime immolée!

OR OS
eit latisfait. La vengeance est comblée.

En montrant Alur.
, de votre Roi, voilà l'empoisonneur:

En montrant Ninias.
de votre Roi, voilà le successeur.
; vous l'annoncer, je viens le reconnai-

tre;
Ninias, & seryez votre maitre,

Va: mon. plus grand supplice est de te voir

mon Roi;

Appercevaut Sémiramis.
Mais je te laisse encor plus malheureux que moi ;
Regarde ce combeau ; contemple ton ouvrage,

NINIAS.
Quelle victime, ô Ciel! a donc frappé ma rage ?

AZÉMA.
Ah! fuyez, cher époux!

[ocr errors]
[ocr errors]

MITRANE.

[ocr errors]

Qu'avez-vous fait ? OROÉS, se mettant entre le tombeau & Niniasa

Sortez, Venez purifier vos bras ensanglantés; Remettez dans mes mains ce glaive trop

fu-
neste ,
Cet aveugle instrument de la fureur céleste.

NINIAS, courant vers Sémiramis.
Ah! cruel, laissez-moi le plonger dans mon

[ocr errors]

ceur.

OROES, tandis qu'on le désarme.
Gardez de le laisser à sa propre

fureur.
SÉ MIR AMIS, qu'on fait avanceres

qu'on place sur un fauteuil.
Viens me venger, mon fils; un monstre sangui-

naire, Un traître, un facrilége, assassine ta mere.

NINIAS.

[ocr errors][ocr errors]

O jour de la terreur ! Ô crimes inouïs!
Ce facrilége affreux, ce monstre est votre fils !
Au sein qui m'a nourri certe main s'est plongée :
Je vous suis dans la rombe, & vous serez yengée,

SE MIR A MIS.
Hélas ! j'y descendis pour défendre ces jours,

Ta

SEMIRAMIS,

Ta malheureuse mere alloit à ton fecours.... J'ai reçu de tes mains la mort qui m'étoit due.

NINIAS. Ah! c'est le dernier trait à mon ame éperdue; J'acceste ici les Dieux qui conduisoient mon

[blocks in formation]

bras,

Sortez,

ez purifier vos bras ensanglamés; eccez dans mes mains ce glaive trop fiza

neste,

veugle instrument de la fureur céleste. VINIAS, courant vers Sémiramis. cruel, laissez-moi le plonger dans mon

[ocr errors]

DRO É S, tandis qu'on le désorme.
:z de le lailler à la propre fureur.
MIRAMIS, qu’onfit avancer o

qu'onplace før in faurenil.
me venger, mon fils; un monstre fanguis

gaire,
tre, un facrilége, allafline ta mere.

NINI AS.

Ces Dieux qui m'égaroient....
SE MIR A MIS.

Mon fils, n'acheve pas: Je te pardonne tout , fi , pour grace derniere, Une fichere main ferme au moins ma paupiere,

Il se jette à genoux. Vieas, je te le demande au nom du même sang Qui t'a donné la vie & qui sort de mon flanc. Ton cæur n'a pas sur moi conduit ta main cruel.

le. Quand Ninus expira , j'étois plus criminelle. J'en suis allez punie. Il estdonc des forfaits Que le courroux des Dieux ne pardonne jamais! Ninias, Azéma, que votre hymen efface L'opprobre dont mon crime a souillé vorrerace; D'une mere expirante approchez-vous tous

deux; Donnez - moi votre main ; víver, regnez heu

reux ; Cet espoir me console.... il mêle quelque joie Aux'horreurs de la mort où mon ame est en

proie. Je la fens.... elle vient.... songe à Sémiramis, Ne hais point fa mémoire, mon fils, mos

cher fils!.. G'en est fait....

Tom. IV.

la terreur! ô crimes inouis!
ége affreux, ce monstre est votre fils!
qui m'a nourri certe mains'est plongée:
bis dans la tombe, & vous serez vengée.

SEMIR A MIS.
y descendis pour défendre ces jours,

Ta

ORO ÉS.

La lumiere à ses yeux est ravie ; Secourez Ninias , prenez soin de sa vie. Par ce cerrible exemple, apprenez tous, du

moins, Que les crimes secrets ont les Dieux pour té

moins ; Plus le coupable est grand , plus grand est le

supplice; Rois, tremblez sur le trône, & craignez leur

justice.

[merged small][ocr errors]

ORO ÉS.

La lumiere à ses yeux est ravie ;
zrez Ninias, prenez soin de la vie.
e terrible exemple, apprenez tous, du

moins,
es crimes secrets ont les Dieux pour té-

moins ;
e coupable est grand, plus grand est le

fupplice;
tremblez sur le crône, & craignez leur

ORESTE, TRAGÉDIE.

justice.

Fin du cinguiéme $ dernier Alle

Représentée pour la premiere fois

le Lundi 12 Janvier 1750.

[ocr errors]
« PoprzedniaDalej »