Asie Mineure, Tom 2

Przednia ok³adka
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 437 - Et même le sacrificateur du temple de Jupiter, qui était près de la ville , amena des taureaux , et apporta des couronnes devant la porte , voulant, aussi bien que le peuple, leur sacrifier.
Strona 470 - Art. poet., 183. J'ai réfléchi, dans l'amertume de mon cœur, sur cette haine funeste que tant de personnes de tout rang, de tout âge, et de tout sexe. déploient si hautement contre nos semblables; peut-être nos divisions en sont-elles la source; peut-être aussi devons-nous l'attribuer au peu de circonspection de certaines personnes qui ont révolté les esprits au lieu de les gagner. Nous avons insulté les sages, comme les luthériens outragent...
Strona 126 - Cyrus avait en vue tous les Grecs, qui sont dans l'usage d'avoir des marches publics où ils vendent et achètent , usage tout à fait étranger aux Perses. Peu de temps après, Cyrus, ayant remis à Tabalus, Perse de naissance, le gouvernement de Sardes, et donné à un Lydien, nommé Pactyas, la commission de transporter en Perse les trésors de Crésus et de la Lydie, partit pour Ecbatane, où il conduisit avec lui Crésus. Il ne crut pas que la guerre contre les Ioniens méritât ses premiers...
Strona 85 - XII, p. 5*+. le pays, et S'étant emparées du premier haras qu'elles rencontrèrent, elles montèrent à cheval et pillèrent les terres des Scythes royaux. Ceux-ci, à la vue de ces ennemis inconnus, les prirent pour une troupe de jeunes guerriers ; mais après un combat où quelques Amazones restèrent sur la place, ils furent détrompés et parvinrent à s'allier avec elles. Elles consentirent à se marier avec les jeunes gens qu'on leur avait opposés; mais, ne pouvant se résigner à la viesédentaire...
Strona 317 - ... faisaient gloire comme d'une preuve de valeur. Mais, lorsque la pointe d'un dard pénétrait fort avant dans les chairs sans laisser d'ouverture apparente , et qu'ils ne pouvaient arracher le trait, alors, hors d'eux-mêmes et honteux de périr d'une blessure si peu apparente , ils se roulaient par terre avec une rage convulsive. La plupart donc mordent la poussière; d'autres prennent le parti de fondre sur l'ennemi et sont criblés de tous côtés, et, dès qu'ils approchent, lesvelites(l)...
Strona 478 - ... trouvait personne, l'impôt de la terre abandonnée était réparti entre les autres propriétés. 3° Nul curiale ne pouvait vendre, sans la permission du gouverneur de la province, la propriété qui le rendait curiale; 4° Les héritiers des curiales, quand ils étaient étrangers à la curie, et les veuves ou filles de curiales qui épousaient un homme non curiale, étaient tenus d'abandonner à la curie le quart de leurs biens: 5° Les curiales qui n'avaient pas d'enfants ne pouvaient disposer,...
Strona 124 - terres avec une armée , et de vous déclarer mon ennemi « au lieu d'être mon ami ? — Votre heureux destin et mon « infortune m'ont jeté, seigneur, dans cette malheureuse « entreprise. Le diei ; Grecs en est la cause ; lui seul m'a
Strona 81 - Tlièbes, des caractères égyptiens tracés sur des monuments d'une structure colossale frappèrent son attention. Un vieux prêtre, qu'il pria de les lui expliquer, lui dit qu'on lisait sur ces inscriptions « que jadis la ville avait contenu sept cent mille hommes en âge de faire la guerre ; qu'à leur tête le roi Rhamsès avait conquis la Libye, l'Ethiopie, la Médie, la Perse, laBactriane, la Scythie; que tout le pays...
Strona 393 - Amours, étaient à ses côtés avec des éventails pour la rafraîchir; ses femmes, toutes parfaitement belles, vêtues en Néréides et en Grâces, étaient les unes au gouvernail, les autres aux cordages. Les deux rives du fleuve étaient embaumées de l'odeur des parfums qu'on brûlait dans le vaisseau, et couvertes d'une foule immense qui accompagnait Cléopâtre; et l'on accourait de toute la ville pour jouir d'un spectacle si extraordinaire.
Strona 79 - ... chemin. Dans le cours de ses conquêtes, toutes les fois qu'il avait eu à se mesurer contre des peuples valeureux et combattant avec énergie pour leur liberté, il faisait élever sur leur territoire, quand il s'en était rendu maître, des colonnes portant une inscription qui contenait...

Informacje bibliograficzne