Recueil des Travaux, Tom 5

Przednia ok³adka
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 100 - Croissez et multipliez-vous; remplissez la terre, et vous l'assujettissez, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tous les animaux qui se meuvent sur la terre.
Strona 100 - Dieu dit : Faisons l'homme à notre image et à notre » ressemblance ; qu'il domine sur les poissons de la mer, »sur les oiseaux du ciel, sur les bêtes, sur toute la terre, »et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
Strona 99 - Et il les mit dans le firmament du ciel pour luire sur la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon.
Strona 100 - Et à tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui se meut sur la terre, et qui est vivant et animé, afin qu'ils aient de quoi se nourrir.
Strona 100 - Dieu dit aussi : Que la terre produise des animaux vivants chacun selon son espèce, les animaux domestiques, les reptiles et les bêtes sauvages de la terre selon leurs différentes espèces. Et cela se fit ainsi.
Strona 367 - Un seul officier a été blessé dangereusement ; c'est le second des quatre fils qui m'ont suivi en Afrique.
Strona 98 - Que des corps de lumière soient faits dans le firmament du ciel, afin qu'ils séparent le jour d'avec la nuit, et qu'ils servent de signes pour marquer les temps et les saisons, les jours et les années; qu'ils luisent dans le firmament du ciel, et qu'ils éclairent la terre.
Strona 100 - Croissez et multipliez- vous, remplissez « la terre et vous l'assujettissez; dominez aussi sur les « poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur « tout animal qui se meut sur la terre. Or, le Seigneur « Dieu avait planté dès le commencement un jardin déli« cieux, dans lequel il mit l'homme qu'il avait formé.
Strona 98 - Dieu dit encore: Que la terre produise de l'herbe verte qui porte de la graine, et des arbres fruitiers qui portent du fruit chacun selon son espèce, et qui renferment leur semence en eux-mêmes pour se reproduire sur la terre. Et cela se fit ainsi.
Strona 213 - Mon vaisseau fit naufrage aux mers de ces sirènes : Leur voix flatta mes sens, ma main porta leurs chaînes. On me dit : « Je vous aime », et je crus comme un sot Qu'il était quelque idée attachée à ce mot. J'y fus pris; j'asservis au vain désir de plaire La mâle liberté qui fait mon caractère ; Et, perdant la raison, dont je devais m'armer, J'allai m'imaginer qu'un roi pouvait aimer. Que je suis revenu de cette erreur grossière!

Informacje bibliograficzne