Obrazy na stronie
PDF
ePub

ciem negotiatorum , rhegino in portu versari, per quos famam illam celeriter ad eos, quibus maxime persuasum hoc cuperet , perventuram esse judicabat. Sic igitur accidit, ut providerat; quippe quum die claro navibus conscensis juxta litus italicum vela facere coepisset ; Carthaginienses, quibus freti claudendi negotium datum fuerat, re statim per suos nuntiata , nullum jam hostilis transgressus periculum esse reliquum existimantes , transitum incustoditum dimisere, quo quemque ferebat animus, dilapsi.

XXXIV. Consul, qui futurum hoc conjectaverat, converso sub noctem cursu , cum omni classe, nemine per tenebras venientem observante, nedum prohibente, in Siciliam vectus est. Audax id cæptum et periculosæ aleæ plenum fuit : quum ignarus maris exercitus per freta, etiamsi hostis et tenebræ abessent, suo ingenio metuenda, cum rudibus et imperite fabricatis navigiis noctu rueret; dignaque res visa, quæ etiam novi cognominis monumento posteris innotesceret. Quod enim caudicariis navibus multis in transvehendo milite usus esset, admiratione facti Caudicem istius ævi simplicitas appellavit. Hactenus enim rerum maritimarum adeo nullus Romanis usus fuerat, ut ad hoc tanti momenti negotium, neque tectam navem, neque longam, ne lembum quidem unum haberent, sed triremibus,

sains et même carthaginois, venus pour faire du commerce, et qu'ils apprendraient promptement la nouvelle de cette feinte retraite à ceux auxquels il avait surtout intérêt de la persuader. Ce qu'il avait prévu arriva en effet. Après s'être embarqué par un temps serein, comme il commençait à côtoyer le rivage de l'Italie, les Carthaginois chargés de garder le détroit apprirent aussitôt la chose par leurs compatriotes; et, de ce moment, persuadés qu'il n'y avait plus aucun danger que l'ennemi tentât le passage, ils abandonnèrent la garde du détroit, et se retirèrent chacun où il lui plut.

XXXIV. Le consul, qui s'y était attendu, revira pendant la nuit, et arriva en Sicile avec toute sa flotte à la faveur des ténèbres, sans que personne le vît venir, bien loin qu'on se mît en devoir de s'opposer à son dessein. Cette entreprise était aussi périlleuse que hardie. En effet, il exposa durant la nuit des troupes qui n'avaient aucune habitude de la navigation, sur un détroit dangereux de sa nature, quand même il n'y aurait eu rien à redouter du côté des ennemis et des ténèbres , et cela sur des navires grossiers et construits à la hâte; et cette audace d'Appius parut même mériter qu'on la fît connaître à la postérité, en lui donnant un nouveau surnom. Car, comme il avait transporté ses soldats sur des bâtimens faits de planches grossières, ses contemporains témoignèrent leur admiration pour cette action, en l'appelant depuis, dans la simplicité de leur langage, Caudex. Les Romains étaient encore si complètement dépourvus de connaissances dans l'art de naviguer, que, pour exécuter une entreprise de cette importance, ils

quas Tarentini Locrique cum Eleatis et Neapolitanis commodato dederant, et actuariolis, quæ quinquaginta remorum essent, uterentur.

[ocr errors]

XXXV. Ceterum Appius, quum forte non longe ab eo loco, ubi castra erant Syracusanorum, appulisset, cohortatus suos, « certamque victoriam, » ostentans, « si tale nihil suspicantes opprimerent, » protinus ad hostium oppugnanda castra pergit. Hiero subito tumultu excitus, et ipse contra educit copias pro tempore instructas ; fit aliquamdiu certamen acre; pelluntur romani equites : sed legionibus fortissime proeliantibus vincitur Hiero, seque cum suis trepidus intra vallum recipit. Appius, spoliari corporibus hostium jussis, Messanam intrat , Mamertinosque præsentia sua ex timore magno recreatos spei melioris implet. Hiero victum se videns, priusquam vidisset hostem ( sicut ipse postea confessus est), fretique transitum a Carthaginiensibus proditum suspicatus, quum ambigua mente multa secum agitaret, de summa rerum vereri coepit; proximæque noctis silentio copias eduxit castris, et contento itinere Syracusas refugit.

[ocr errors]

XXXVI. Eo submoto Appius quum terrore victoriæ recentis ad Poenos quoque debellandos uti vellet, militibus, ut cibum tempori capiant, imperat; deinde

n'avaient aucun vaisseau couvert, ni de longueur, pas même un seul brigantin; il leur fallut employer des trirèmes que leur prêtèrent les Tarentins, les Locriens, les Éléates et les Napolitains, avec quelques petits bâtimens de cinquante rames. XXXV. Au reste, Appius ayant abordé par

hasard à peu de distance du lieu où étaient campés les Syracusains, exhorta les siens et leur représenta, « que la victoire était certaine, s'ils fondaient brusquement sur des ennemis qui ne s'attendaient à rien de pareil; » puis il les conduisit sur-le-champ à l'attaque du camp ennemi. Hiéron, quoique surpris par une agression si subite, fit sortir ses troupes, qu'il rangea en bataille aussi bien que le moment le lui permit. On se battit avec acharnement durant quelque temps; la cavalerie romaine se vit forcée de reculer : mais les légions déployèrent tant de courage, qu'Hiéron fut vaincu, et rentra en désordre dans son camp. Appius, après avoir fait dépouiller les corps des ennemis restés sur le champ de bataille, entra dans Messine, et, par sa présence, changea les vives appréhensions des Mamertins en l'espoir d'un meilleur avenir. Hiéron se voyant vaincu avant d'avoir vu l'ennemi (comme il l'avoua lui-même depuis), soupçonna les Carthaginois d'avoir livré le passage du détroit; et les réflexions peu rassurantes qui s'offrirent en foule à son esprit commençant à lui faire craindre un fâcheux dénouement, il sortit ses troupes du camp pendant le silence de la nuit suivante, et se retira en toute hâte à Syracuse.

XXXVI. Appius, se voyant débarrassé de cet ennemi, crut devoir profiter de la terreur que sa récente victoire inspirait aux Carthaginois, pour les accabler à leur tour. Il ordonna donc aux soldats de prendre de la nour

tar

albescente jam die progressus, castra Poenorum oppugnare instituit. Erant hæc loco satis tuto posita , et natura manuque diligenter permunita; hinc mare, inde profundæ paludes, in peninsulæ ferme speciem ambibant; inter has angustum spatium, quo uno adiri poterat, ductus adversum irrupturos murus obsepiebat. Hic ubi vim fecissent romani milites , neque locorum simul iniquitatem, et propugnantium multitudinem vincere possent, missilibus maxime, sicut in urbium oppugnatione solet, rem gerentibus Penis, irrito incæpto desistere coacti recesserunt. Sæpe in bellis meliori fortunæ locum sors durior, et adversi ab initio casus fecere : dum his affecti, consiliis animisque majoribus acceptum detrimentum sarcire student; hostes felicitatis opinione blanda fascinati, neque satis adversum fortuita providentes, in temeritatem auferuntur.

[ocr errors][merged small][ocr errors]

XXXVII. Quod illo tempore Carthaginiensibus usu venit. Qui repulisse hostem non contenti, tanquam fugientem eruptione ex castris facta prosequebantur : suæ virtuti, non munitioni locorum Romanos cessisse existimantes. Itaque postquam ex angustiis, quibus defensi fuerant, processere , mutata cum loco fortuna prælii, magnusque eorum numerus cæsus est : reliqui

« PoprzedniaDalej »