Obrazy na stronie
PDF
ePub

eum pro victoria haud dubia computabant. Ita fiebat, ut spe et fiducia pari populus uterque studium maritimarum rerum per

æmulationem summam prosequeretur. II. Igitur et consules in Africam transferre bellum jussi, cum trecentarum triginta navium classe Messanam appulsi ; atque inde litus Siciliæ dextrum legentes præter Pachynum ad recipiendas pedestres copias, tum castra circa Ecnomum collem habentes, pergebant : et sub idem tempus Amilcar imperator Ponorum, et præfectus classis Hanno , trecentarum sexaginta navium duces, Carthagine Lilybæum, et inde Heracleam Minoam transgressi ; eo in portu stationem agitabant, consilia Romanorum observantes, et, si versus Africam instituere cursum auderent, prohibituri. Quod edocti consules ad utrumque casum studiose cuncta comparant, ut, sive navalis prælii tentandæ spes forent, sive alicubi exscensionem fieri oporteret,

consilium in expedito haberent. Itaque pugnacissimis quibusque militum in naves impositis , quatuor classes , tanquam ejusdem universæ partes totidem , faciunt; legionem primam in prima classe, duas sequentes ordine suo constituunt : in quarta collocant triarios.

III. Has copias ita disponunt , ut singulis navibus treceni remiges, milites vero centeni viceni vehantur : ita numerus hominum in universa classe ad millia centum

ment vainqueurs. Il résultait de là que les deux peuples, remplis d'un égal espoir et d'une égale confiance, faisaient à l'envi les plus grands efforts pour dominer

sur mer.

II. Les consuls, ayant donc reçu l'ordre de porter la guerre en Afrique, abordèrent à Messine avec une flotte de trois cent trente vaisseaux; et de là, après avoir doublé le promontoire de Pachynum, ils suivirent à droite les côtes de la Sicile pour aller prendre leurs troupes de terre, alors campées aux environs du mont Ecnome. Durant ce temps, Amilcar, général des Carthaginois, et Hannon, commandant de leur flotte, qui se composait de soixante vaisseaux, vinrent de Carthage à Lilybée , puis à Heraclea Minoa. De ce port, où ils demeurèrent, ils observaient les desseins des Romains, se disposant à les arrêter au passage, s'ils osaient se diriger vers l'Afrique. Les consuls, avertis de cela , se mirent en devoir ou de tenter, s'il le fallait, les chances d'un combat naval, ou de faire une descente en quelque endroit des côtes, préparant avec soin tout ce qui était nécessaire pour l'exécution de l’une ou de l'autre de ces entreprises. Après avoir eu soin de faire passer sur les vaisseaux ce qu'il y avait de plus brave parmi leurs soldats, ils partagèrent la flotte en quatre divisions. Ils embarquèrent la première légion sur la preinière de ces divisions, la deuxième et la troisième sur les deux suivantes, et mirent les triaires sur la quatrième.

III. Ils disposèrent ces troupes de façon qu'il se trouvait dans chaque vaisseau trois cents rameurs et cent vingt soldats; en sorte que le nombre d'hommes que contenait la flotte entière se montait à cent quarante

quadraginta accedebat. Hunc numerum aliquanto superabant Pæni , plus centum quinquaginta millibus hominum adducentes. Et militum quidem genus præ suis parvi faciebant consules : major ea deliberatio erat, quum in alto mari pugnandum fore appareret, ubi celeritas navium et gubernatorum artes plurimum valent, quo

ordine adversus istud discrimen aptissime componi acies posset; postremo rationem instruendæ classis talem ineunt. Hexeres duas, quibus consules ipsi vehebantur, pariter in fronte statuunt : utrique harum hinc primam, inde secundam classem longa et simplici serie annectunt, ita collocatis navibus, ut omnium proræ foras obversæ essent; hexeresque propemodum conjunctæ irent, proximæ his longius inter se digrederentur : atque ita deinceps spatium inter duas oppositas naves relictum cum ipsis ordinibus cresceret.

IV. Sic minimo inter primas naves, maximo inter postremas intervallo , quum ex duabus istis classibus forma cuneatæ aciei effecta esset , tertiam deinde legionem admoverunt : quæ simplici navium ordine spatium istud inter priores duas apertum prætexens , triquetram totius aciei faciem exhiberet. Pone hanc, a tergo tertiæ classis, hippagines funibus tractoriis ad naves tertianorum pertingentibus remulco trahebantur. Postremi omnium triarii navibus unam in seriem,

mille environ. Ce nombre, les Carthaginois le surpassaient un peu, ayant sur leurs vaisseaux plus de cent cinquante mille hommes. Mais les consuls ne craignaient guère de pareils soldats, qui n'étaient pas à comparer aux leurs. Ce qui les embarrassait le plus, c'était de trouver le meilleur moyen de suppléer , dans un combat qui allait se livrer en pleine mer, à ce qui manquait à leurs vaisseaux pour l'agilité, et à leurs pilotes pour l'expérience. Enfin voici cominent ils résolurent de mettre leur flotte en bataille. Ils placèrent de niveau en tête les deux vaisseaux à six rangs qu'ils montaient eux-mêmes. Derrière ces deux vaisseaux, ils rangèrent deux à deux, sur une longue et simple file, les bâtimens des deux premières divisions , tous la proue tournée en dehors; et tandis que les deux vaisseaux à six rangs se touchaient presque, les deux qui les suivaient étaient plus écartés l'un de l'autre, et ceux d'après encore davantage, à mesure que les rangs se multipliaient.

IV. De cette sorte les deux premières divisions, dont les premiers vaisseaux étaient très-rapprochés et les derniers très-éloignés les uns des autres, présentaient la forme d'un coin. Les vaisseaux de la troisième division, ayant été placés ensuite sur une même ligne, fermaient le long intervalle que laissaient entre eux les derniers bâtimens des deux premières , et donnaient à tout l'ordre de bataille la figure d'un triangle. Des câbles attachés aux vaisseaux de la troisième division remorquaient les bâtimens qui portaient les chevaux. Les triaires venaient tout-à-fait en dernier sur les vaisseaux de la quatrième division formant une seule ligne semi-circulaire

[ocr errors][merged small]

sed semicircularem exporrectis ita priores ambibant , ut ab utroque cornu prominerent. Ita totum corpus fronte cava, postremis partibus solidis , rostri navalis similitudinem præferebat : non minus ad sustinendam impressionem firmum, quam ad inferendam habile. Sed Carthaginiensium duces , romanæ classis adventu per exploratores cognito, quum urbem suam aditu facilem, imbelle vulgus , accolas leves et ad mutandam fidem pronos cogitarent; obviam ire decernunt, omnia prius experiri certi, quam tutum in Africam cursum romanis navibus permitterent.

V. Igitur suos paucis cohortati, « ut memores non de præsentibus modo, sed omnibus, quos domi quisque carissimos haberent, pugnandum esse , obfirmatis et alacribus animis proelium capesserent, » naves conscendunt; bonaque cum spe sua et navalium sociorum ex portu evehuntur. Neque longe romana classis aberat : itaque haud procul Heraclea pari utrinque robore concurritur. Pæni duces inter se ita comparaverant, ut in dextro cornu Hanno curaret (erat autem idem ille, qui apud Agrigentum infeliciter pugnaverat), ceteris præesset Amilcar:

: naves autem suas animadversa Romanorum acie quadripartito et ipsi diviserant. Harum quæ totius aciei sinistra erat in figuram arcus sinuata, terram versus inclinabat : ceteræ simplicibus ordinibus extentæ ,

« PoprzedniaDalej »