Obrazy na stronie
PDF
ePub

d'Alexandrie, qui vécut sous les deux premiers Ptolémées. Cette clepsydre était différente de celles dont on se servit d'abord chez les Grecs, puis chez les Romains, afin de fixer le temps aux avocats pour plaider, et dont on usait aussi dans les armées pour marquer le temps des quatre veilles de la nuit, dont chacune était de trois heures pour les sentinelles. (rollin.)

Chap. XLVIII. Messalœ cognomen huic Valerio ab urbe Messana inditum. De Messana on a fait Messala, en changeant une lettre. (guérin.)

Chap. LUI. Gisgonis ou Gisconis.

LIVRE XVII. EPITOME LIBRI XVII.

Ci». Cobnelius consul, a classe punica circumventus, et per fraudem velut in colloquium evocatus, captus est. C. Duilius consul adversus classem Poenorum prospere pugnavit, primusque omnium romanorum ducum navalis Victoriae duxit triumphum. Ob quam causam ei perpetuus honos habitus est, ut revertenti a cœna, tibicinecanente, funale praeferretur. L. Cornelius consul in Sardinia et Corsica contra Sardos et Corsos, et Hannonem Pœnorum ducem, feliciter pugnavit. Atilius Calatinus consul, quum in locum iniquum, a Pcenis circumsessum, temere duxisset exercitum, M. Calpurnii tribuni militum virtute et opera evasit : qui, cum trecentis militibus eruptione facta, hostes in se converterat. Annibal dux Pœnorum', victa classe cui praefuerat, a militibus suis in crucem sublatus est. Atilius Regulus consul, victis navali prœlio Pcenis, in Africam trajecit.

SOMMAIRE DU LIVRE XVII.

Le consul Cn. Cornelius, enveloppé par la flotte carthaginoise, et attiré par ruse à une prétendue conférence, est retenu prisonnier. Le consul C. Duilius combat avec succès la flotte des Carthaginois, et est le premier de tous les généraux romains qui obtienne le triomphe pour une victoire remportée sur mer. On lui accorde, en cette considération, pour le reste de sa vie, le privilège d'être reconduit chez lui, après souper, précédé d'un flambeau et au son de la flûte. Le consul L. Cornelius combat heureusement en Sardaigne et en Corse contre les habitans de ces îles et contre Hannon, général des Carthaginois. Le consul Atilius Calatinus, ayant témérairement engagé son armée dans un défilé occupé par les Carthaginois, est tiré de ce danger par les courageux efforts de M. Calpurnius, tribun des soldats, qui attire sur lui les ennemis, en les attaquant brusquement avec trois cents soldats. Annibal, chef des Carthaginois, ayant laissé vaincre la flotte qu'il commandait, ses propres soldats le mettent en croix. Le consul Atilius Regulus, vainqueur des Carthaginois dans un combat naval, se décide à passer en Afrique.

1. FREINSHEMII

SUPPLEMENTORUM

LIBER XVII.

I. V^uartcs jam belli carthaginiensis annus exierat *, neque pœnitebat virtutis aut fortunae Romanos : prœliis enim omnibus, quotiescumque congressi cum Syracusanis, aut cum Pœnis fuerant, victores discesserant: opulentas urbes oppugnando ceperant : aliae conditionibus in potestatem venerant : sed quando bellum in insula gerebatur, neque commeatus, neque supplementa , quum opus esset, submitti poterant : et naves Carthaginiensium liberis et improvisis appulsibus non modo siculas urbes ad mare positas ex tuto vexabant; sed etiam Italiae oram subinde vastantes, et detrimentum imperio Romanorum, et ignominiam famae inferebant; quum interim Africa indemnis, et periculorum malorumque omnium hostilium exsors haberetur. ltaque re * u. C. 491. A. C. a6i.

« PoprzedniaDalej »