Obrazy na stronie
PDF
ePub

manos et labore certaminis defatigatos, et lætitia bene gestæ rei solutiores, negligentius solito excubias agere, circa tertiam vigiliam cum mercenariis exit oppido : et cratibus, quas hunc ad usum ante paratas stramento compleverant, in fossas injectis, transgressus, aliquantum itineris præcipit , donec Romani, luce jam oriente quid actum esset sentientes, partem extremi agminis deprehenderunt; Annibal cum reliquis in tuta loca pervenit. At Agrigentini , desertos a Pænis se videntes , multos eorum, qui in urbe remanserant, sive per iram, sive ut a victore gratiam inituri, concidere. Nec ideo minus direptum est oppidum : homines, amplius quinque et viginti millia liberorum capitum, in servitutein venditi.

LIX. Hoc maxime modo captum a Romanis Agrigentum est , septimum intra mensem , quam obsideri coeperat, magna cum utilitate gloriaque populi romani, sed multa quoque sanguinis impensa : quippe supra triginta hominum millia de consulum exercitu, Siculorumque auxiliis, inter istam obsidionem varia peste perierunt. Qua de causa, simul quia nihil jam magnæ

rei ob hiemem propinquam suscipi poterat, Messanam redierunt. Anno deinde proximo* cum imperio iverunt in Siciliam L. Valerius M. F. M. N. Flaccus, et T. Olacilius C. F. M. N. Crassus, consules ; prioribus ducibus

* U. C. 491. A. C. 261.

pareille extrémité. Ayant remarqué que les Romains, fatigués du combat et livrés à la joie de la victoire, faisaient leurs gardes avec moins de soin que de coutume, il sortit de la ville vers la troisième veille, avec les soldats mercenaires, et, leur faisant jeter dans les fossés des claies remplies de paille, préparées d'avance à ce dessein , il s'en servit pour gagner la campagne. Il avait déjà fait beaucoup de chemin, lorsque, le jour venant à paraître, les Romains s'aperçurent de ce qui s'était passé. Ils atteignirent une partie de l'arrière-garde; mais Annibal parvint en lieu de sûreté avec le reste de son monde. Quant aux Agrigentins, se voyant abandonnés des Carthaginois, ils massacrèrent une grande partie de ceux qui étaient restés dans la ville, soit par colère, soit pour gagner les bonnes grâces du vainqueur. Mais la ville n'en fut pas moins pillée, et plus de vingt mille citoyens nés libres furent vendus comme esclaves.

LIX. C'est ainsi que les Romains s'emparèrent d’Agrigente, après un siège de sept mois. Cette conquête fut utile et glorieuse au peuple romain; mais elle coûta beaucoup de sang. Durant ce

sang. Durant ce siège, l'armée des consuls perdit, par différens accidens, plus de trente mille hommes , y compris ce qu'il périt d'auxiliaires siciliens. Comme elle ne pouvait plus, à cause de cette perte énorme et des approches de l'hiver, rien entreprendre d'important, les consuls la ramenèrent à Messine. L'année suivante, les nouveaux consuls, L. Valerius Flaccus et T. Otacilius Crassus, allèrent prendre en Sicile la place de leurs prédécesseurs, qui étaient revenus à Rome dans l'espoir du triomphe. Les Carthaginois s'étaient flattés d'opérer, avec la flotte qu'ils avaient envoyée ravager les côtes de l'Italie, une diversion qui traver

[ocr errors]

nes

ad spem triumphi Romam digressis. Carthaginienses quidem, classe tanquam ad vastandam Italiam missa novos consules a Siciliæ cura distinere cupiverant; sed ii constitutis circum littora globis militum , qui prædo

arcerent, nihilominus in insulam transjecerunt. Tunc

quoque multa Siculorum oppida in fidem recepta , recenti cladis agrigentinæ exemplo et metu : neque obsistentibus Pænis, quos super prælium adversum etiam seditiones mercenariorum militum angebant : Gallis præcipue ob mensium aliquot stipendia non soluta tumultuantibus. Ad quos puniendos fraudem ejusmodi

commentus est Hanno.

LX. Sermone blando mitigatos « modicum ad tempus quiescere jubet : sibi esse certam et propinquam oppidi çujusdam locupletis occupandi spem ostendit : ex ejus præda cumulate Gallis etiam

pro

solutionis mora satisfactum iri » confirmat. Ita sedatis illis, adeoque gratias agentibus, opportuno tempore, cum dispensatore suo, quern habebat fidelissimum, agit, « ut specie transfugæ, tanquam rationibus interversis, ad Otacilium consulem

pergeret, indicaretque, nocte proxima Gallorum millia quatuor, ad urbem Entellinam proditorum opéra recipiendam venturos, locatis insidiis circumveniri posse. » Consul rem non spernendam arbitratus , licet transfugæ non omnino consideret, mittit delectam

serait les projets des nouveaux consuls sur la Sicile. Mais ceux-ci ayant placé le long des côtes des pelotons de soldats, pour empêcher les pirates d'y faire des descentes , ne laissèrent pas

de
passer

dans cette île. Ils n'y furent pas plus tôt arrivés, qu'ils reçurent la soumission de plusieurs autres villes , auxquelles la récente catastrophe des Agrigentins faisait craindre pour ellesmêmes, et cela sans opposition de la part des Carthaginois. Outre que ces derniers étaient découragés par leur récente défaite, ils appréhendaient les séditions des troupes mercenaires, surtout des Gaulois qui montraient de l'insubordination parce qu'il leur était dû plusieurs mois de solde. Mais Hannon, pour les punir, eut recours au stratagème suivant.

LX. Afin de les apaiser, il leur parla avec douceur, et leur dit « d'attendre encore quelques jours; qu'il était sur le point de s'emparer d'une ville opulente, dont les dépouilles le mettraient à même de leur payer ce qui leur était dû, avec les intérêts. » Ces paroles les ayant calmés, et les ayant même portés à lui adresser des remercîmens, il engagea son intendant, sur la fidélité duquel il pouvait compter, à prendre son temps « pour passer dans le camp du consul Otacilius, comme transfuge, sous prétexte qu'il avait détourné les deniers de l'armée , et de lui faire entendre que, la nuit suivante, quatre mille Gaulois s'approcheraient de la ville d'Entella, qui leur devait être livrée par trahison, et qu'il pouvait les faire périr, en leur dressant des embûches sur le chemin. » Quoique le consul n'eût pas pleine confiance au transfuge, l'affaire lui parut assez importante pour n'être pas négligée, et il envoya au lieu désigné

militum manum; veniunt et Galli ab Hannone decepti. Consurgentibus ad hos excipiendos Romanis, oritur proelium atrox, in quo Galli omnes interfecti, quum inulti noluissent occumbere, duplex Hannoni gaudium præbuerunt, conductitiorum insolentiam, cum hostium haud exiguo detrimento, non incallide vindicanti.

LXI. Romæ interim de aqua Anienis in Urbem deducenda Minucius prætor in senatu retulit. Opus illud ex manubiis censor M. Curius locaverat ; sed variis exortis impedimentis, res nonum in annum prolata, tum retractabatur. Creatique duumviri Curius et Fulvius Flaccus : sed Curio quintum intra diem defuncto, gloria deductæ aquæ penes unum Fulvium fuit. Sub id tempus Amilcar in Siciliam Hannonis successor Carthagine venit. Hannonem namque, ex mala pugna domum redeuntem, ignominiose exceperant Pæni, mulctatumque sex millibus aureorum præfectura dimoverant. Eum Amilcarem patrem Annibalis, qui sequens bellum punicum adversus Romanos duxit, fuisse , quidam similitudine nominum decepti non recte tradiderunt; nam genitor Annibalis Amilcar extremis ejus belli temporibus in Siciliam cum imperio adolescens venit, sed celebritas ejus effecit, ut alterius ignotioris Amilcaris

« PoprzedniaDalej »